Dantès ,BA.

Les thrillers financiers ont décidément le vent en poupe ces derniers temps. Un nouveau venu arrive le 14 septembre chez Dargaud, Dantès de Juszezak (Oki) au dessin et Boisserie et Guillaume au scénario.
Comme d’hab. , j’éviterais ce clone de Largo Winch mais André si collera certainement. Je vais bientôt faire une pétition pour stopper cette profusion de thrillers financiers  car ça commence à bien faire. Si au moins ils en valaient la peine mais en général, c’est littéralement de la dope(Dantès on verra). Un bon conseil, sur ce blog, vous trouverez certainement votre bonheur et vous verrez qu’il n’existe pas seulement que des thrillers financiers dans le monde de la BD. Je vais d’ ailleurs changer l’entête du blog, "Tout sauf du thriller financier".
Allez la Bande annonce  pour ceux qui aiment.

dantes_01

 


Diamants ,Charles Van Berg.

diamants01

Des fois, on pourrait croire que j’aime rouspéter surtout au sujet de ces thrillers financiers. Alors aujourd’hui au lieu de grands discours, je vous invite à aller chez BDgest voir la critique et surtout l’avis des lecteurs à droite. Moi perso, il y aurait eu encore une catégorie « mauvais »j’aurais cliqué dessus. ICI.

PS: aujourd’hui je commence le dernier des cités obscures,oh merci de me sauver du demon financier. 

Rafales ,India Allen.

Rafales03rafales03_plaLe résumé.
L’humanité a une nouvelle ennemie : elle s’appelle India Allen !
Les attentats provoqués par la sculpturale terroriste ont déjà fait plus de 100.000 victimes et les services secrets du monde entier sont en alerte. Seb Christie a l’habitude de la guerre et dans ses veines coule le sang mutant d’India. Il en sait donc assez pour comprendre que le conflit qui se prépare n’a rien d’humain…

Mon avis.
Je n’étais pas chaud du tout pour lire ces « rafales »  qui allaient être lues en coup de vent  pensais je à tort. Car, je dois bien l’admettre, c’est captivant comme lecture. J’ai bien aimé l’évolution du héros qui se rend compte petit à petit comme un super héros américain, style Spiderman, de ces nouveaux pouvoirs. Si si vraiment, c’est bien amené par un Desberg qui m’étonne franchement .Et puis, India, la tueuse, est très charismatique et dans ce tome 3, on apprend pas mal sur son passé.Par contre je lui ai trouvé quand même un défaut .Elle est animé de vengeance alors que normalement elle ne ressent aucun sentiment. Comme dans les tomes précédents, la trame est parsemée de cours flashbacks qui sont de plus en plus facilement assimilés.
Coté dessin, les maitres de l’orge, Vous connaissez ? Alors pas besoin de vous faire un dessin de Valles, c’est du bon.
surprises.smileysmiley.com.7

Le site de la série ICI.

958rafpl2



Partie de Plaisir

partiedeplaisr01partiedeplaisir01plLe résumé.
Dans l’Amérique puritaine des années 50, Matt est un jeune inspecteur à la Food and Drug Administration (FDA). Marié à Carol, sa vie s’installe dans la monotonie : boulot routinier, désir sexuel qui s’amenuise, angoisses nocturnes… Une enquête va pourtant bouleverser son existence. Avec son ami et collègue Dennis, il doit saisir tous les livres et travaux d’un certain Wilhelm Reich, psychiatre et psychanalyste, théoricien de l’orgasme et inventeur des « accumulateurs d’orgone », censés guérir bien des maux. Autant de textes considérés comme subversifs, et que les deux inspecteurs de la FDA sont chargés de brûler. À la dernière minute cependant, Matt récupère une caisse de livres qu’il emporte chez lui et lit en cachette…

Mon avis
Aujourd’hui le Dr Samba répond à vos questions, vous avez du mal à arriver à l’orgasme. Et bien je vous invite à lire les recherches du professeur Reich sur la question. Si cela vous semble trop fastidieux, une BD avec 3 ou 4 scènes érotiques qu’on pourrait qualifier de voyeuse, pourrait éventuellement vous aidez aussi. Et puis rien de tel que le mystère, une enquête pour trouver les secrets du plaisir ou de ses phobies. Mais attention, cette luxure peut vous mener jusqu’à l’impensable, l’inimaginable, vers une sublime trahison mais là j’en dis déjà trop.
Vous pourrez découvrir tout ça en lisant cette partie de plaisir dont le dessin rend plutôt bien l’ambiance de cette américaine décidément indécrotablement puritaine. Vous y trouverez aussi le gouverneur de Californie, Arnold .Là, je dis n’importe quoi mais la façon dont certain visage est dessinée qui m’y a fait penser. Il manque aussi parfois un touche d’expressivité.
Une partie de plaisir ou un gout de trop peu?
surprises.smileysmiley.com.7

Judith,Volume III.

Judith3_12022007Planche_bd_6898_judith_tome_3Le résumé.
Après la mort de sa sœur, Judith n’aspire qu’à une nouvelle vie, loin de la folie et des tueries passées. Le seul trait d’union avec son passé est cette enfant à qui elle donne le prénom de sa sœur jumelle décédée : Julia.
Mais on ne peut tourner le dos à son passé, surtout lorsqu’une organisation inconnue lance à vos trousses une tueuse aussi belle qu’efficace. Il ne reste alors qu’une seule issue : la fuite.
Judith se retrouve vite perdue, face à un ennemi qu’elle ne connaît pas et à sa fille qui, elle, semble tout savoir.

Mon avis.

Je dois être comme Marc Deverre, complètement hermétique aux charmes de Judith car j’ai zappé de nombreuses lourdeurs pour arriver à abandonner la lecture. L’héroïne, si on peut l’appeler ainsi, a beau usé de multiples envoutements via des rebondissements, de l’action, une belle pochette, rien à faire, je n’y adhère pas. En plus je ne suis pas trop fan du dessin mais ça c’est une affaire de gout et de couleur.
Je suis sûr qu’André aimera certainement plus que moi, il faudrait un jour lui laisser la plume, vous ne trouvez pas ?
surprises.smileysmiley.com.5

599jupl1

Vanity,Tome1.

Vanity1_05082007_101957VanityplLe résumé.
Près de Paris, dans un château historique renommé pour sa collection de chefs d’œuvre évoquant la sorcellerie et le satanisme, plusieurs vols suivis de crimes horribles à caractère rituel ont été commis.
Angela Sanders et Fanny Gennaux vont naviguer aux frontières du fantastique et peut-être découvrir pourquoi "La mort s’appelle Vanity…"

Mon Avis.
La pochette est aguichante, le dessin sympa mais l’histoire …quelle cata. Un florilège d’invraisemblances avec comme sommet les intuitions de l’héroïne, franchement du n’importe quoi. Un bon nanar de chez nanar, Scoubidou fait mieux, au moins ça nous fait rire car des répliques du genre « plus de lumière, pas le moment de broyer du noir », c’est ridicule.
Chez  Graphivore( ICI), ils ont aimé, visiblement un de nous se trompe. Peut être un clash entre génération ou de goût.

surprises.smileysmiley.com.3

1106vanitypl1

Bruxelles Métropole,Ville Haute

BruxellesMetropole1_05082007_102958bruxellesmetropoleLe résumé
Bruxelles, 1874. Une photographe réputée est retrouvée assassinée de 14 coups de couteau. Pour la police, l’affaire est claire : c’est le mari de la célèbre photographe dont la culpabilité ne fait pas l’ombre d’un doute ! Des voisins l’ont vu enterrer un couteau dans son jardin et fracturer la porte de sa propre maison ! Et pour couronner le tout, la première femme de cet homme a été assassinée de la même manière… Bref, tout semble accuser l’époux qui pourtant n’a de cesse de clamer son innocence. Pour Mélina, la jeune sœur du suspect, découvrir la vérité ne sera pas de tout repos. Et pourtant un détail la tracasse : pourquoi n’a-t-on pas retrouvé les dernières photos de la célèbre photographe et que peuvent-elles bien contenir ?

Mon avis.
Quand on ouvre ce « Bruxelles Métropole », on  peut qu’admirer le très beau dessin réaliste du Chilien Santander. Un trait plein de charme accompagné de couleurs très chaudes. On sent parfois l’intervention informatique mais ça ne m’a pas gêné le moins du monde. Par contre, l’intérieur du gâteau est nettement moins savoureux. L’histoire d’un sérial Killer n’est pas loin de me faire penser à la Vengeance du Conte de Skarbek mais sans jamais atteindre la même intensité. J’ai bien constaté que le scénariste Di Giorgio essayait de nous transmettre une atmosphère, une ambiance bien spécifique de l’époque où se déroulent ces meurtres mais j’y ai jamais adhérée. C’est souvent aussi fort théâtral dans les attitudes proposées et donc on a du mal à y croire vraiment. Bon, stop les critiques, l’histoire bien que classique se lit facilement et mérite néanmoins d’y jeter un œil  pour y découvrir une ville, une nostalgie, un rêve.
surprises.smileysmiley.com.7

Le site de Pablo Santander ICI.

bruxelles6.sized

Le sang du dragon,Au nom du père.

n_(le)_tome_3on_(le)_tome_3Le résumé.
Hannibal et ses pirates détiennent désormais la pierre de Gaëldenn, outil indispensable si l’on souhaite lire la carte invisible et magique des mondes du Sidh. Utiliser cette carte lui permet de faire disparaître et réapparaître son navire à l’insu de ses ennemis. C’est ce qui se passe d’ailleurs lorsque la Mary-Morgan dirigée par le lieutenant Mallert et le comte de Cagliostro manque de peu de détruire le bateau des pirates. Ces derniers, comme par enchantement, disparaissent, happés par une brume d’un autre monde. Mais le comte de Cagliostro est lui aussi un maître des savoirs ésotériques et entend ne pas se laisser distancer par le pirate à qui il voue une haine féroce… Une haine qui prend racine dans un passé commun. Car des événements troubles sont à l’origine de cette traque. Des événements liés à la mort de la mère d’Hannibal.

Mon avis.
J’avais l’intention de lire « l’enfant penchée » des cités obscures pour me remettre dans le bain avant le nouveau tome de cette série mais André, tel un livreur de pizza, m’a amené un beau petit stock de BD à lire.
Et « le sang du dragon » a eu la priorité car les 2 premiers tomes m’avaient assez bien emballé .Alors quid du tome 3 ?
Les aventures de notre Jack Sparrow à la bretonne sont toujours aussi divertissantes  et agréables à lire. Un album qui est riche en explications sur les motivations des divers protagonistes de cette quête ésotérique. Pour accompagner cette histoire très originale et dépaysante d’Istin, Guy Michel nous livre un travail tout à fait remarquable. Le découpage, les couleurs, les cadrages, les belles pochettes de Lamontagne bonifient  cette série aux personnages plus que charismatiques. Un petit bémol, la fin semble un peu trop prévisible, on s’en doute bien avant la révélation de la dernière page.  
Une série à avoir donc pour les amoureux du genre .C’est d’ailleurs l’occasion de l’acquérir car le 22 aout sort l’intégrale des 3 premiers tomes.
Une affaire à ne pas rater.
surprises.smileysmiley.com.8

Le site du sang du dragon ICI.

 

fond4

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑