Kleos Livre I

Celui qui rêvait de gloire

Scénario : Serge Latapy & Mark Eacersall
Dessin & Colorisation : Amélie Causse
Éditeur : Grand Angle
64 pages
Date de sortie : 11 janvier 2023
Genre : aventure, peplum

« Je ne mourrai point sans lutte ni gloire, ni sans grand exploit dont se souviendront les générations futures. » L’Iliade, chant XXII

Présentation de l’éditeur :

Un jeune et pauvre pêcheur grec, qui rêve de gloire, part à la folle poursuite de pirates…

En 499 avant J.-C., les Grecs vivent en petites communautés, cités souvent rivales mais partageant un même mode de vie, des dieux et surtout une langue, qui les différencie des « barbares » …

Baigné par L’Iliade et L’Odyssée, dont il connaît chaque vers, le jeune Philoklès rêve d’exploits. Alors, quand des pirates pillent son île, ce misérable pêcheur s’élance à leur poursuite, déterminé à forcer son destin. Tel son modèle Achille, il veut anéantir ses ennemis et accéder à la gloire éternelle (kleos aphthiton) …

De mésaventures en rencontres fortuites, son héroïsme va être mis à mal, tout comme l’idée qu’il se fait du monde – et de lui-même.

Kleos_Livre I_Celui qui revait de gloire_Serge Atapy_Amelie Causse_Mark Eacersall_GrandAngle_extrait

Mon avis :

Une impression de revisiter l’Iliade et l’Odyssée. Pas étonnant vu que notre héros, Philoklès, humble fils de pêcheur, a été bercé par les récits fantastiques d’Homère contés par des artistes de rues. On le découvre d’ailleurs, en début d’ouvrage, dans la foule en train de réciter les vers du poète en même temps que le conteur aveugle sur la place. Une mise en bouche digne d’un Peplum d’époque, grâce au scénario de Serge Latapy et Mark Eacersall.

On sent toute l’importance des épopées de la Grèce Antique durant laquelle se déroule Kleos. En compagnie de notre nouvel héros : nous traversons les mers, rencontrons de belles jeunes femmes toutes prêtes à inviter ce bel inconnu dans leurs demeures en l’absence de leurs maris, … et même des sirènes ! Toutefois, bien que fantastique, ce scénario reste assez classique, dans la continuité des récits d’Homère.

Alors on se penche un peu plus sur le graphisme d’Amélie Causse. À l’instar de la couverture, l’artiste a opté pour des tons chauds, presque comme le sépia du papyrus d’antan, auxquels s’ajoutent des bleus turquoises pour la mer omniprésente. Si Philoklès a l’âme d’Achille pour affronter les ennemis de son village, il se retrouve à plus d’une reprise dans le contexte d’un autre guerrier de Troie : Ulysse.

Des personnages mythiques qui imposent leurs traits dans ce premier ouvrage. Plusieurs représentations rappellent les iconographies sur la poterie de l’époque, et même sans armure, les personnages reprennent également ces visages anguleux, les contours épais, les actions figées, … encrant (ancrant ?!) davantage ce récit dans la ligné des contes antiques. Reste à découvrir ce qu’il va advenir de notre jeune pêcheur…

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :