Aurora T1 : Phénomènes.

Dessin : Stéfano Raffaele.
Scénario : Christophe Bec
Éditeur :Soleil.
Date de sortie : 18 janvier 2023.
68 pages
Genre : fiction.
« Même si vous faites parfois des petites erreurs , vous êtes des parents parfaitement convenables. »

Le résumé éditeur.
Une gigantesque aurore boréale enveloppe la Terre durant 24 heures, au cours desquelles naissent 222 000 enfants. Ils ne pleurent pas, ne rient pas, ne ressentent aucune empathie et ont un QI anormalement élevé. Ce sont les Enfants de l’Aurore.

Mon avis.
Aurora commence par une scène dantesque et donne vite le ton de cette nouvelle série réalisée par un duo d’auteurs routiniers, presque un vieux couple , le couple Bec/ Raffaele. Rappelons au passage leurs titres comme Olympus Mons, Prométhée, Pandemonium, etc.
Si vous connaissez ces titres, vous ne serez pas surpris de vous trouver dans un thriller d’anticipation à l’atmosphère flippante et pleine de mystère, c’est leur marque de fabrique pour ainsi dire.
Un tome 1 accrocheur qui distille petit à petit quelques indices sur ces enfants de l’aurore. Et avec ce que l’on sait déjà, c’est qu’on ne va pas rigoler avec eux . Pour vous donner un aperçu, les sbires de Vladimir P, ce sont des petits comiques à coté d’eux. Ils nous restent à connaître leur plan, leur origine et bien d’autres mystères que nous découvriront bientôt car 2 tomes sont prévus par an. 6 tomes au total selon le dossier de presse.
Pour ce qui est de l’aspect graphique, j’ai retenu les regards presque hypnotiques, glaçant de ces enfants de l’aurore qui donnent même froid dans le dos. Le reste est conforme au talent de Raffaelle, une mise en scène percutante, des scènes d’action rondement menées, un décor léché, c’est du bel ouvrage.

Sinon j’ai toujours dit que les scénarios de Christophe Bec se savourent sur leur entièreté, c’est souvent un savant puzzle qu’il nous concocte. Un tome 1 de mise en place pour une descente aux enfers bien probable avec ces enfants de l’apocalypse mais tout ceci n’est que spéculation.

Samba.

3 commentaires sur “Aurora T1 : Phénomènes.

Ajouter un commentaire

  1. C Bec est tres tres prolifique en terme de scénario (cf sa biblio). Si j’avais bien accroché avec ses premières oeuvres, notamment Sanctuaire (Rhaaaaa Lovely) ce n’est pas du tout le cas pour la suite . Lles autres séries type Olympus Mons, Prométhée, Pandemonium ou Royal Aubrac…etc se perdent dans des méandres scénaristiques mystico scientifiques. Les scénarios s’étirent. C’est long, long…. Au bout du 2eme tome je lâche l’affaire.
    Donc pour Aurora, malgré ta belle chronique, je passe mon tour

    J’aime

    1. C’est sur que les scénarios de Bec sont parfois ardus, c’est pour ça que je relis toujours les tomes précédents pour mieux les appréhender et franchement, ça passe nettement mieux.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :