La vie gourmande

Scénario : Aurélia Aurita
Dessin : Aurélia Aurita
Éditeur : Casterman
Date de sortie : 21 septembre 2022
368 pages
Genre : Roman Graphique

« Mais ici, l’apéro et le reste ne font qu’un. C’est pareil avec les préliminaires. Si c’est bien fait, il n’y a pas lieu d’appeler ça comme ça. »

Présentation de l’éditeur

Une ode à la vie et aux plaisirs !

Dans cette nouvelle autobiographie culinaire, Aurélia Aurita relate ses expériences au Japon, dans les Vosges ou à Paris… Des cuisines d’un fast food à celles d’un trois étoiles, du marché en plein air aux brunchs du dimanche, d’histoires courtes en passions romantiques et amicales, l’autrice nous entraîne dans une quête épicurienne de sens et de sensations !
Et tout en empruntant les chemins du goût et de l’intime, Aurélia Aurita fait le récit d’un drame personnel : un cancer qui va bouleverser son quotidien… mais qui jamais ne triomphera de l’instinct de plaisir et de gourmandise qui circule tout au long du livre.

Mon avis

L’expérience est totale et enivrante. Aurélia Aurita fait appel à tous nos sens, elle nous invite à les remettre au centre de nos plaisirs qui nous apparaissent comme banals. La dimension épicurienne dépasse le simple cadre de la cuisine. La recherche du plaisir est au-delà de la démarche militante, elle est presque une question de survie pour l’auteure. La maladie dont elle souffre redéfinit sa façon de voir la vie, d’appréhender ses rapports à la nourriture et aux gens. Et pour Aurélia les deux sont liés. Son rapport à ce qui se mange (et ce qui se boit) est au centre de sa vie professionnelle et personnelle.

Le noir et blanc prédomine dans cette autobiographie. Le visage rond d’Aurélia Aurita est souriant, elle semble se fondre dans un décor en aquarelle au même titre qu’elle tente de se glisser dans la cuisine d’un grand restaurant qu’elle décrit avec beaucoup de justesse.

Les couleurs explosent quand les parfums, les textures, les goûts et l’aspect des aliments apparaissent. Il en est de même quand des souvenirs lui reviennent, ou quand une musique une rencontre, une émotion la touchent.

Elle partage. Les mots qu’elle choisit font mouche. Elle montre que la cuisine est un mélange de simplicité et de complexité. Comme pour les rapports humains. Ses ami(e)s semblent avoir autant d’importance que les gens qu’elle côtoie ou même croise : « Ma traversée aurait été bien plus aride sans cette combinaison de distance et de proximité, de profondeur et de légèreté. ». C’est toute cette symbolique qui respire de cet album. La vie gourmande ne se limite pas à une succession d’expériences de saveurs qu’elles soient culinaires, charnelles ou humaines. Celles-ci s’entremêlent et forment un tout cohérent, réaliste voire immersif. La légèreté apparente de la recherche du plaisir se confronte à la lutte contre le cancer, terrible et dévastant. Sa rencontre avec Maëlle Sigonneau, co-autrice du podcast Im/patiente rappelle combien ce combat dépasse le simple cadre médical. La vie Gourmande est aussi, comme ce podcast, « une réflexion sur le rapport à la maladie et à la féminité en général » (pour reprendre les mots de l’auteure).

Le roman graphique d’Aurélia Aurita est touchant de sincérité et se montre emprunt d’une générosité évidente.

ScénarioDessinico_Album
coeur_quatre_et_demicoeur_trois_et_demicoeur_quatre


Petitgolem13

https://www.slate.fr/audio/impatiente/bande-annonce

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :