Talion #2 : Veines

Scénario : Sylvain Ferret
Dessin : Sylvain Ferret
Éditeur : Glénat
Date de sortie : 31 août 2022
64 pages
Genre : Science-fiction

« Non, nous sommes prisonniers. Prisonniers d’un avenir certain et pourtant la nuit nous rêvons encore d’un monde meilleur. »

Présentation de l’éditeur

Avec l’effondrement écologique, plus rien ne pousse sur la terre contaminée. L’eau polluée continue de véhiculer un mal incurable… Dans cette atmosphère irrespirable où la vermine se propage, Billie fuit la cité de ForenHaye avec Tadeus. Ce vagabond a passé des années à expérimenter un remède, en vain. Alors qu’ils entament leur expédition à la recherche de réponses, Billie et Tadeus se font rapidement intercepter. Enrôlés de force dans les mines du Royaume esclavagiste de Damoclès, ils n’ont plus d’issue. C’est pourtant dans ces abysses que Billie va faire la plus inattendue des rencontres : celle que l’on nomme « l’Insurgée », la nouvelle régente des lieux, Olympe d’Orfèvre… Ce qu’Olympe va lui révéler pourrait bouleverser toutes ses croyances. Qui est réellement l’homme avec qui elle fait route dans l’espoir d’un monde meilleur ? L’antidote existe-t-il ?  

Avec Talion, ambitieuse trilogie « cyberpunk gothique », Sylvain Ferret ouvre les portes d’un monde imaginaire, miroir du nôtre au reflet d’anticipation noire et tragique. Nourri par les enjeux écologiques et technologiques de notre temps, ce voyage initiatique, humaniste sans être manichéen, donne la part belle à des environnements riches et vertigineux.

Mon avis

Nous quittons le royaume de Talion pour celui de Damoclès. Ce tome 2 creuse davantage une intrigue déjà complexe. Un conseil : prenez votre temps. Si vous avez réussi à ne pas vous perdre dans la cité de Forenhaye il est bien possible que les mines de charko soient, comme le scénario, labyrinthique. Après les racines, les veines. A l’image de la nature et de l’humanité qui semblent à la fois se confondre et se confronter. Cette nature qui veut annihiler l’humain de la surface de la Terre et qui pourtant semble avoir, comme seul espoir de survie, celui même qui est le seul à pouvoir le soigner en trouvant un hypothétique sérum.

Sylvain Ferret joue avec l’opposition des mondes, les rêves et la mémoire virtuelle se mêlant à la réalité dans ce « Matrix » gothique. J’ai dû avoir recours à quelques retours en arrière pour être sûr de bien comprendre… parfois en vain je dois l’admettre. L’être humain côtoie l’être synthétique, le bionique et le mécanique. Ce qui peut apparaître comme une dissonance simplement binaire se révèle peu à peu comme une forme d’interdépendance, à l’image de cette cité de Forenhaye qui est alimentée en énergie via d’énormes tuyaux, la faisant ressembler à un être en phase terminale, sous perfusion. On ne sait plus qui est victime de qui, d’où viendra le salut, et si ce dernier en vaut vraiment la peine. Ce monde est à l’instar de ses habitants : rincé, épuisé.

Comme dans le premier opus, le dessinateur joue avec les angles de vue qui immergent littéralement le lecteur. L’intrigue, quant à elle chemine, avec son lot de révélations que je ne peux évidemment vous délivrer mais qui mènent, d’une manière irréversible, au troisième et dernier épisode .

La beauté, la complexité et l’efficacité de Talion perdure pour mon plus grand plaisir.

J’attends donc le dernier tome de cette trilogie audacieuse et exigeante.

ScénarioDessinico_Album
coeur_trois_et_demicoeur_trois_et_demicoeur_trois_et_demi


Petitgolem13

2 commentaires sur “Talion #2 : Veines

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :