Les Tuniques Bleues #66 – Irish Melody

Scénario : Kris
Dessin: Willy Lambil
Éditeur : Dupuis
Date de sortie : 30 septembre 2022
48 pages
Genre : Incomparable classique

« Débrouillez-vous pour faire retarder le départ ! En matière d’excuses, vous êtes au moins amiral de la flotte ! »

Présentation de l’éditeur

Virginie, le 17 mars 1862, jour de la Saint-Patrick. Alors que les membres de la Brigade irlandaise – des soldats nordistes originaires d’Irlande – célèbrent leur fête nationale, Chesterfield est à la recherche de cette graine de déserteur de Blutch. Mais voilà qu’un soldat de la Brigade croit reconnaître en la personne du sergent un cousin ! Avec sa chevelure rousse et son sale caractère, Cornelius – pardon, « Corny » – serait-il d’origine irlandaise sans le savoir ? Une révélation qui va l’obliger à des choix cornéliens !

Entre exploration d’un fait historique méconnu – l’engagement irlandais dans la guerre de Sécession – et grande aventure comique, LesTuniques Bleues vont vous surprendre à nouveau ! Retrouvez-les en compagnie du tout nouveau duo formé par Willy Lambil et Kris, scénariste aussi inspiré que le regretté Raoul Cauvin pour rire de l’absurdité de la guerre…

Mon avis

J’avais fait une pause Tuniques Bleues, pensant naïvement que la lecture de « Requiem pour un Bleu » serait la dernière de la série … que nenni. En effet, 20 tomes plus tard et un an et demi après le décès de Raoul Cauvin, me voici avec le dernier album des aventures de Blutch et Chesterfield. Si le tome 64 « Où est donc Arabesque » était une parenthèse car dessiné et scénarisé par Munuera et Béka alors même que Cauvin et Lambil continuaient de travailler sur la série, ce 66ème opus est le premier du nouveau scénariste officiel de cet énorme classique : Kris.

On retrouve les ingrédients habituels de ce qui fait, depuis 1968, le succès de ce qui est pour moi une vraie madeleine de Proust. Ainsi, il est possible, dans un mélange habile d’humour et de drame, d’apprendre des événements de la guerre de sécession. Dans ma jeunesse, c’était une des rares BD dans laquelle il y avait des morts (je lisais les Schtroumpfs, Léonard, Les 4 As et Boule et Bill). Et ce n’était pas rien ! J’avais parfaitement conscience du fait que le contexte historique était absolument dramatique mais je jouissais en même temps de la dimension comique du duo de soldats et des situations dans lesquelles ils se retrouvaient parfois.

Kris a choisi de conserver l’état d’esprit des scenarii de Cauvin, jouant avec les principaux traits de caractère de Blutch et Chestrerfield, distillant un mélange d’aventure et de caricature. Ici il s’agit de deux brigades irlandaises se faisant face à la bataille de Fredericksburg. Cet épisode de l’Histoire Américaine, tout à fait véridique se mêle donc à une volée de jeux de mots et de clichés inévitables tels que la Guiness, les pubs, la Saint-Patrick, les « y » qui terminent tous les patronymes ou diminutifs, et j’en passe. Quand je vous dis que la dichotomie de cette série est terrible ! Un petit clin d’œil au Connemara de Sardou plus loin, et l’irrésistible réplique « Chantons gaiement des chansons tristes » plus tard, animent une histoire qui n’a rien de très nouveau mais qui se laisse bien lire. Les détracteurs de la série pointeront justement du doigt ce manque devenu chronique d’originalité.

J’ai pour ma part beaucoup d’affection pour les Tuniques Bleues et tolère donc cette difficulté à renouveler les éléments scénaristiques. J’ai cependant été beaucoup plus marqué par la baisse de qualité du dessin de Willy Lambil. Je n’ai parfois pas reconnu les visages de Chesterfield ou de Blutch, je les ai d’ailleurs parfois confondus. Les traits des personnages au second plan sont mal définis et les planches sont beaucoup moins détaillées qu’elles ne l’étaient par le passé. Les couleurs de Leonardo me sont également apparues bien pâles.

Des retrouvailles agréables car rituelles mais tout de même un peu décevantes, notamment en raison d’un dessin surprenant car bien loin de sa qualité initiale.

ScénarioDessinico_Album
coeur_deux_et_demicoeur_deux_et_demicoeur_deux_et_demi


Petitgolem13

3 commentaires sur “Les Tuniques Bleues #66 – Irish Melody

Ajouter un commentaire

  1. Tu dis que les tuniques bleues datent de 1986 ? Le 1er opus a un Dl de 1968 et reprise par Lambil en 1972. Sinon Lambil est né en 1936 donc on peut lui pardonner une baisse de la qualité, ça me semble compréhensible.

    Aimé par 1 personne

    1. Et en ce qui concerne le dessin, compréhensible ou pas je n’en demeure pas moins compréhensif. Il n’empêche que cette particularité est réelle.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :