Superino

Scénario : Lewis Trondheim
Dessin: Nicolas Keramidas
Éditeur : Dupuis
Date de sortie : 16 septembre 2022
112 pages
Genre : Super-héros rigolo

« Je vais vous dire un secret qu’il ne faudra jamais répéter. Il est très constipé et il passe des heures aux cabinets. »

Présentation de l’éditeur

Superino est le super-héros vedette de New Napoli. Il n’a pas de super-pouvoirs mais des gadgets rigolos et redoutablement efficaces quand ils ne sont pas défaillants. Jugez plutôt : des fusées sont incluses dans ses grosses bottes, elles lui permettent de voler tandis que ses énormes gants contiennent mille et un ustensiles pour le combat, ils peuvent même être propulsés vers ses ennemis pour les assommer ! Héros drôle et maladroit, Superino n’a cependant pas froid aux yeux et affiche une bonhommie naturelle doublée d’un sens de la justice très poussé. Alors qu’il intercepte une criminelle notoire, il se heurte à une dure réalité : les prisons sont déjà pleines à craquer et il va devoir la laisser en garde chez le milliardaire Dino DiMarco et son opiniâtre maman qui lui sert de comptable, majordome et cuisinière. La présence permanente de la délinquante va évidemment créer de nombreux quiproquos. On comprendra très vite que Superino et DiMarco ne font qu’un mais le jeune homme parvient à déjouer l’attention de son entourage, sa « mamma » y compris, afin de préserver son identité secrète ! C’est alors qu’un nouvel ennemi apparaît, le redoutable Poulpino !

Une nouvelle collaboration de Lewis Trondheim, Nicolas Kéramidas et Brigitte Findakly, les auteurs à succès de Donjon et Mickey, à destination des petits et des grands.

Mon avis

Quelle jolie découverte que celle des aventures de Superino. Tout en conservant son esprit et son côté vintage Lewis Trondheim, Nicolas Keramidas et Brigitte Findakly réussissent à moderniser l’œuvre originale qui date des années 60. Les auteurs semblent s’être amusés à redonner vie et épousseter la série de Daniele Bianco, et cette bonne humeur en devient communicative.

Le cadre, tout d’abord. Il est question de la ville de New Napoli, mêlant modernité avec ses buildings high-tech et quartiers traditionnels où le ciel est caché par le linge qui sèche sur les fils tendus entre de vieilles bâtisses.

Les personnages sont hauts en couleurs et caricaturaux, pour notre plus grand plaisir… régressif. Superino est bardé de gadgets, sait se montrer téméraire quand il le faut, et est victime de sa propre maladresse. Sa Mamma, aimante et maternante est d’une effarante naïveté. Je vous laisserai découvrir les autres protagonistes aussi stupides que drôles.

C’est dans une jubilatoire régression que Superino se démarque de ses cousins super-héros. L’humour est potache, parfois caca-prout. Les dialogues absurdes se succèdent à un rythme effréné, la lecture est donc rythmée et ma foi, drôlatique, et c’est bien là l’essentiel.

Ce bel ouvrage relié joue avec les codes des anciens magazines BD, avec leurs lots de jeux, posters et autres goodies à réclamer par voie postale. Je me suis surpris à espérer que cela soit possible de commander des autocollants… c’est dire…

Le grain du dessin, le choix des couleurs, le graphisme choisi sont autant d’éléments qui rendent joliment hommage à la série. Les dernières pages donnent quelques explications sur la genèse de cette ré-édition française et l’histoire de la série à succès du dessinateur italien Daniel Bianco, ainsi qu’une planche originale.

Ce Superino de chez Dupuis est absolument délicieux et amusant à souhait. En espérant que d’autres aventures suivront.

ScénarioDessinico_Album
coeur_troiscoeur_troiscoeur_trois


Petitgolem13

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :