The Clash en bandes dessinées

Scénario : Jean-Philippe Gonot ; Gaet’s
Dessin : Víctor Giménez, Tommy Redolfi, Piero Ruggeri, Filippo Neri, Julien Akita, Diane Fayolle, Sarah Williamson, Fabio Pellegrino

Éditeur : Petit à Petit
250 pages
Date de sortie :  novembre 2022
Genre : biographie ; documentaire ; musique

 


« – Allez, bande de lovers, on n’est pas venu pour cueillir du muguet, faites-moi du beau son »

Présentation de l’éditeur

Le groupe britannique The Clash a marqué l’histoire du rock et du punk, en seulement dix ans de carrière. Grâce à leur musique punk contestataire, Joe StrummerMick JonesPaul Simonon et Topper Headon, ont occupé le sommet des charts avec des chansons comme I’m so bored with the USA, White Riot ou London’s Burning. Le succès des Clash fera d’eux l’un des quatuors les plus célèbres de la musique et ils feront leur entrée dans le Rock and Roll Hall of Fame.

the clash_bd

 

Mon avis

Voilà un Docu-Bd qui m’a ramené à mes jeunes années et fait redécouvrir un groupe dont un certains nombres de tubes tournaient en boucle dans les soirées. Un groupe aux multiples facettes et influences qui nous faisait, d’un morceau à l’autre, tout aussi bien pogoter que danser le rock. Les Clash auront marqué de leur empreinte le rock en 10 petites années de carrière et 6 albums studios, aux accents très différents du début à la fin. Leurs premiers albums éminemment punk à la fin des années 70 se font remarquer dans un paysage Britannique ravagé par une grave crise économique et tandis que résonnent les guitares saturées et les vociférations des Sex Pistols dans tout le Royaume. Le contexte est propice à la rébellion et à l’émergence d’artistes à la sensibilité à fleur de peau, comme Joe Strummer qui fonde The Clash en 1976.

A l’apogée de sa carrière au début des années 80 avec la sortie de l’album Combat Rock en 1982 et ses deux énormes tubes Should I Stay Or Should I Go et Rock The Casbah, le groupe commence juste à gagner de l’argent. Las, le groupe est aussi la proie à de grandes tensions internes annonciatrices d’une fin proche. Il faut dire que Joe Strummer fut toujours fidèle à ses valeurs en exigeant que les doubles et triples albums (London Calling et Sandinista!) soient vendus au prix d’un simple album, ce qui donna lieu à des contrats très désavantageux pour le groupe. Fidèle à ses valeurs politiques mais aussi artistiques, révélant ainsi une variété d’influences : ska, punk rock, jazz, rockabilly, reggae, pop et même rap (dans l’excellent titre The Magnificent Seven) sont à l’enseigne du groupe et sont révélés dans leur album majeur (et magistral) London Calling qui fait partie, selon le magazine Rolling Stone, des 10 meilleurs albums rock de tous les temps.

Mêlant BD et pages documentaires, ce livre retrace à merveille la vie du groupe, son évolution artistique et permet de mieux comprendre sa musique à travers les petites histoires et les grands moments de la vie du groupe !

Indispensable pour tout fan !

Loubrun

2 commentaires sur “The Clash en bandes dessinées

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :