Histoires courtes – Junji Ito

Scénario & Dessins : Junji Ito
Editeur : Delcourt
DL : 09/2022
ISBN : 978-2-413-04904-3
NB pages : 224

« La Police penche pour le crime d’un déséquilibré. »

Edité dans le même format (16x22cm, avec jaquette) que les récentes parutions de Spirale et Gyo.

Maître de l’horreur au Japon, Junji Ito est édité depuis une vingtaine d’années chez nous, ses albums étant historiquement parus chez Tonkam. Longtemps introuvables, ses albums se retrouvent réédités depuis mi-2021 chez deux éditeurs qui se partagent le catalogue : Delcourt et Mangetsu. Dans des maquettes similaires aux allures d’édition luxe, avec couverture rigide, jaquette, bonus et travail éditorial de qualité, l’on ne peut que se réjouir de la qualité de ses éditions. De beaux albums loin des éditions Tonkam d’époque. Et comble du luxe quand les éditeurs mettent en valeur des albums, cela fonctionne, les lecteurs achètent et en redemandent.

Alors au sommaire de cette compilation d’histoires courtes nous avons :
– Des millions de solitaires
– La chaise humaine, œuvre originale de Edogawa Ranpo
– La vénus invisible
– La lécheuse
– Le maître Kazuo Umezz et moi
– Un amour inhumain, œuvre originale de Edogawa Ranpo
– Le professeur Kirida possédé, œuvre originale de Robert Hichens
– Le mystère de la faille d’Amigara
– La triste histoire d’un père de famille
– L’enfant posthume

Une bonne vingtaine de pages chacune, difficile de vous les résumer sans vous les spoiler, sachez tout de même que l’on retrouve dans ces nouvelles tout ce que l’on aime chez Juni Ito. Sa capacité à nous captiver de la première page à la conclusion et ce même dans le cas présent avec des histoires pourtant assez courtes. Visuellement incomparable, ces planches nous marquent tout autant que les pitchs improbables qu’elles illustrent. Petit florilège de pitch que vous pourrez lire dans cet album : dans Le mystère de la faille d’Amigara par exemple, une faille s’est formée du jour au lendemain dans une montagne, de manière inexpliquée des gens qui n’ont rien en commun s’y retrouvent pour se faufiler dans ce qu’ils pensent être des trous dans la roche spécifiquement à la taille de leurs corps. Dans La lécheuse, des gens meurent après avoir été léché dans la rue par une personne inconnue. Allez une dernière : dans La vénus invisible, une jeune fille disparait du champ de vision des personnes à qui elle s’adresse dès qu’elle s’en approche.

Belle porte d’entrée dans l’univers si particulier de Junji Ito cet album ravira les fans d’étrangeté, pour aller plus loin en section découverte de l’auteur, je vous invite à vous intéresser aux chefs d’œuvres de Junji Ito, deux volumes chez Mangetsu. Vous avez également mon petit chouchou chez Delcourt : Gyo avec des poissons au corps mécanique qui débarquent sur la plage pour tuer des gens. C’est ça qu’on aime.

Pour aller plus loin :

  • J’ai l’impression que Junji Ito arrive à toucher beaucoup plus de lecteurs depuis le lancement de ses nouvelles éditions Luxe et c’est tant mieux. L’horreur en général et Junji Ito en particulier semblent retrouver une seconde jeunesse de nos jours et Angoulème ne s’y trompe pas et proposera cette année une exposition dédiée à Junji Ito.
  • Le saviez-vous ? Il existe un site où l’immense Naoki Urasawa rencontre des auteurs de mangas. Pour ce faire il envoie son équipe pour filmer les mangakas bosser et après il vient les voir pour leur poser des questions sur leurs méthodes de travail, c’est très intéressant et un épisode est consacré à Junji Ito, il vous est accessible ici : (sous titres anglais).
  • Pour les adeptes d’adaptations animées sur Crunchyroll vous pouvez trouver toute une série adaptée des nouvelles de Junji Ito.
  • Dernier point, en parlant de capacité à nous captiver avec des histoires courtes improbables, en franco-belge on pourrait faire le parallèle avec l’excellente intégrale Certains l’aiment noir de Foerster.

Désolé pour ces digressions, on parle tellement peu d’horreur alors j’en profite un peu, dites-moi dans les commentaires si cela vous intéresse, je peux vous préparer une chronique avec différents sous genres et guide de lectures en mangas d’horreur.

ScénarioDessinico_Album
coeur_quatrecoeur_quatrecoeur_quatre

JaXoM

4 commentaires sur “Histoires courtes – Junji Ito

Ajouter un commentaire

  1. Désolé mon cher Jax, mais tu auras compris depuis le temps que je suis allergique à l’horreur sous toutes ses formes.😱
    Je pense que tu trouveras un meilleur client avec CdC !😜

    Aimé par 2 personnes

  2. Moi je suis preneur aussi de Junji Ito😱, et ce fut un crève coeur de le renvoyer a JaXoM 😉D’autant que j’ai même pas eu le temps de le lire 😭

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :