La dernière reine

Scénario : Rochette
Dessin : Rochette
Éditeur : Casterman
238 pages
Date de sortie :  octobre 2022
Genre : chronique sociale ; roman graphique

 


Le nouveau récit alpin de Jean-Marc Rochette, un chef d’œuvre !

 

Présentation de l’éditeur

Gueule cassée de 14, Édouard Roux trouve refuge dans l’atelier de la sculptrice animalière Jeanne Sauvage. Elle lui redonne un visage et l’introduit dans le milieu des artistes de Montmartre. En échange, Édouard lui fait découvrir la majesté du plateau du Vercors et l’histoire du dernier ours qu’il a vu tué quand il était enfant. Au cœur du Cirque d’Archiane, il lui dévoile la Dernière Reine et incite Jeanne a créer le chef d’œuvre qui la fera reconnaître.

 

la dernière reine_pl

 

 

Mon avis

Chronique sociale et fable écologiste, avec cette dernière reine, Jean-Marc Rochette nous invite à de multiples réflexions sur la place de l’Homme dans le monde et dans la nature. La réflexion est lancée par une de ces gueules cassées de la guerre de 14-18. Edouard Roux est rentré vivant de la guerre mais dans quel état ! Le visage à moitié arraché il est obligé de vivre avec un sac sur la tête pour ne pas effrayer les gens, et il lui est même conseillé de ne pas se regarder dans un miroir. C’est en fait juste invivable. Heureusement il y a de bonnes âmes réparatrices comme la sculptrice Jeanne Sauvage pour redonner un visage aux gueules cassées. Si l’art de Jeanne a redonné goût à la vie à Edouard Roux, celui-ci n’est pas sauvé de la folie des hommes. Amoureux de son Vercors natal, il en fait découvrir la beauté, la grandeur et le caractère sauvage à Jeanne en l’emmenant sur la piste de la Dernière Reine, la dernière ourse du Vercors.

Comme dans Le loup, Jean-Marc Rochette met face à face et côte à côte l’homme et l’animal dans un récit puissant et flamboyant. Un récit où l’amour véritable et la tragédie humaine se révèlent dans un affrontement à la dramaturgie Shakespearienne. Les hommes sont fous et leur folie destructrice semble être sans limites. Tuer, toujours tuer, que ce soit hommes ou animaux, tel semble être le destin de l’humanité. Un destin qu’Edouard Roux n’acceptera pas, jamais.

On connaissait déjà le talent de l’auteur pour nous envoûter avec ses paysages de montagne. Avec un trait simple, épais, charbonneux, noir, il façonne les paysages et les montagnes qui deviennent hypnotiques, fascinantes et parfois inquiétantes.

Jean-Marc Rochette nous livre là une nouvelle fois une œuvre puissante dans laquelle il réussit à mêler de multiples thématiques sociétales tout en proposant un récit au souffle épique captivant.

Loubrun

 

2 commentaires sur “La dernière reine

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :