Une romance anglaise

Scénario : Jean-Luc Fromental
Dessin : Miles Hyman
Éditeur : Dupuis / Aire  Libre
102 pages
Date de sortie :  Octobre 2022
Genre : Espionnage

 


« Ma vérité est la vérité, mais il semble que je sois désormais le seul au monde à pouvoir l’entendre. »

 

Présentation de l’éditeur

Londres, dans les années 60. Le docteur Stephen Ward, ostéopathe dont les talents lui valent l’affection de nombreux notables, partage ses loisirs entre réceptions mondaines et parties fines… Lorsqu’il croise Christine, une jeune danseuse ambitieuse, il en devient le Pygmalion, lui faisant rencontrer des hommes aussi importants (et sensibles à son charme) qu’un espion russe ou encore le ministre de la Guerre anglais, John Profumo… L’affaire Profumo, avec ses relents d’espionnage international et de coucheries mondaines, fut le plus grand scandale de la société anglaise des sixties.

une romance anglaise_pl

 

 

Mon avis

L’affaire Profumo est complètement tombée dans l’oubli, du moins en France. Il faut dire que ça commence à dater et qu’aujourd’hui, les affaires de mœurs dans la politique n’étonnent plus grand monde. Il convient donc de se remettre dans le contexte de l’Angleterre des années 60 et de la guerre froide, marquée par le conservatisme sociétal encore très prononcé et la libéralisation des mœurs qui s’annonce partout dans le monde. L’affaire Profumo, c’est une sombre histoire où se mêlent espionnage international et parties fines avec comme acteurs principaux John Profumo, le ministre de la guerre anglais, le docteur Stephen Ward si talentueux qu’il a ses entrées auprès de toute la Jet set et la bourgeoisie londonienne, Evgueni Ivanov un diplomate russe espion à ses heures et Christine Keeler une jeune danseuse ambitieuse à la beauté enivrante, protégée de Ward, qui fera tourner la tête à tout ce petit monde. Toutes ces histoires de sexe n’auraient eu absolument aucune importance s’il n’y avait eu un espion russe dans le jeu et si les services secrets britanniques n’y avaient fourré leur nez, manipulant les uns et les autres pour obtenir des informations. Stephen Ward, l’entremetteur aux mœurs légères et ami de toute la bourgeoisie, se retrouve au cœur d’un énorme scandale politique et en payera le prix fort.

Cette histoire est digne des plus grands romans d’espionnage de John Le Carré. Miles Hyman et Jean-Luc Fromental retracent cette affaire avec minutie en la faisant raconter par le docteur Ward, l’un des principaux protagonistes. Nous sommes ainsi au cœur de l’histoire et le trait réaliste de Miles Hyman nous plonge dans les ambiances british des années 60 en nous dévoilant l’élégance des cottage et le chic des clubs, vitrines clinquantes d’une société bourgeoise en déliquescence.

Cette romance anglaise n’a pas grand-chose de romantique et a bien y songer cette histoire est assez glauque, mais c’est une magnifique histoire de sexpionnage racontée ici avec brio.

Loubrun

 

Un commentaire sur “Une romance anglaise

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :