Dernier week-end de janvier

Scénario : Bastien Vivès
Dessin : Bastien Vivès
Éditeur : Casterman
48 pages
Date de sortie : 14 septembre 2022
Genre : Roman graphique

« Je préfère être avec vous qu’avec votre mari.« 

Présentation de l’éditeur

Une rencontre peut-elle bouleverser une vie ?

Denis Choupin, dessinateur reconnu de la série Opération Hitler, arrive à Angoulême pour le traditionnel Festival International de la Bande Dessinée. Entre séances de dédicaces, repas sur le pouce et vieux copains croisés en coup de vent, cette édition ne semble pas vraiment devoir sortir du lot jusqu’à ce qu’il fasse la connaissance de Vanessa, l’épouse d’un collectionneur de BD. Sur les quelques jours du festival, cette rencontre va bouleverser leurs deux vies, jusque-là sans histoire.

Mon avis

Quand même ! Quel talent ce Bastien Vivès ! Je sais qu’il ne fait pas toujours l’unanimité chez tous les bédéphiles, et je peux même comprendre pourquoi, mais tout de même, quel talent ! Je ne sais pas vous, mais moi, dès qu’une de ses BDs me tombe entre les mains, je la dévore. La facilité qu’il semble avoir à dessiner me scotche à chaque fois. Et il en fait une nouvelle fois la preuve avec Dernier weekend de janvier.

Accessoirement, cette BD en particulier est un peu un bonbon pour les amateurs de BD que nous sommes. En effet, l’action se déroule durant un festival de BD. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit du plus grand : Le Festival International de BD d’Angoulême. Résultat, tous ceux d’entre nous qui ont eu la joie de se retrouver un jour à faire la queue pour une dédicace dans un festival de BD, quel qu’il soit, se retrouvent clairement en terrain familier. Et puis c’est vraiment sympa d’avoir une sorte d’accès privilégié à ce qui se passe en arrière plan de ces grands festivals : la logistique, les RDV importants avec éditeurs et autres galeristes, les repas entre auteurs, les fêtes, et même l’espèce que blague récurente sur la non présence de « son » scénariste pour cause de lumbago… Bref, il y a un petit côté « cocon » vraiment très sympa.

Et puis le scénario en lui même est une fois de plus très « Vivesque » puisqu’il s’agit d’une rencontre que rien ne prédestinait vraiment et qui pourtant apparaît de plus en plus évidente au fil des pages. Et ça, Bastien Vivès est capable de nous le transmettre mieux que quiconque à travers ses innombrables cases muettes. Enfin, muettes de phylactères, oui, mais certainement pas d’expressions, bien au contraire. Les regards, les attitudes, la gestuelle, les cadrages… Tout concourt à exprimer ce que veut faire passer l’auteur… Et ce, comme je le disais plus haut, avec ce qui semble être une extrême facilité.

Bref, vous l’aurez conmpris, j’ai beaucoup aimé cette BD et je vous la recommande grave !

ScénarioDessinico_Album
coeur_quatre_et_demicoeur_quatre_et_demicoeur_quatre_et_demi

Odradek

3 commentaires sur “Dernier week-end de janvier

Ajouter un commentaire

  1. Tout à fait d’accord sur le talent insolent de Vives !
    Je ne connais pas de dessinateur aussi efficace que lui avec le minimum de traits, c’est bluffant une telle facilité !🥰
    Il me tarde de me procurer cette BD😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :