White Blood T2

Scénario : Lim Lina
Dessin : Lim Lina
Éditeur : Michel Lafon/Sikku
Date de sortie : 9 juin 2022
286 pages
Genre : Seinen

« Si je rêve de devenir humain, et que personne ne peut exaucer mon vœu, alors il faut que j’accepte la réalité. Ce qui est important maintenant, c’est de mettre en valeur ce dont je suis capable. »

Présentation de l’éditeur

Décidée à régler ses comptes avec M. Lucie, Hayan se rend au club Red Bomb où l’attendent de nombreux vampires. Tandis que l’aff­rontement fait rage, elle découvre l’existence des « Messagers », les plus puissants vampires du pays. Et ces derniers s’intéressent aussi de près à Hayan et son sang pur qui pourrait leur conférer encore plus de puissance. La chasse s’engage alors entre les deux camps. Mais qui est le chasseur, et qui est la proie ?

Mon avis

On ne perd pas de temps et on se retrouve là où Lim Lina nous a laissés : à l’entrée du Red Bomb, club où les vampires se rassemblent pour boire des flûtes de sang et, accessoirement pour tenter de venir à bout du vampire au sang pur, notre héroïne : Park Hayan.

Cette formule qui oppose une multitude à un individu qui n’a pas peur d’en découdre fait beaucoup penser à cette célèbre scène de Kill Bill où Beatrix Kiddo découpe et transperce du yakuza en veux-tu en voilà. Le tome 1 débute avec ce combat qui semble inégal, le deuxième opus remet le couvert. Bon…pourquoi pas mais faudrait voir à varier les plaisirs, j’y serai attentif, comptez sur ma vigilance.

L’intrigue évolue bien, les boss de fin seront visiblement six, ils s’appellent les « Messagers », Park va s’allier avec le beau policier que vous voyez sur la couverture pour les éliminer les uns après les autres. Il est d’ailleurs sympathique ce policier, même s’il apparait un peu disproportionné avec sa petite tête posée sur un long corps de nageur. On oublie ce détail, ses traits de personnalité en font un personnage riche car il est courageux, intelligent, méthodique, sensible, honnête et intègre. Une caricature me direz-vous … bon un peu mais ses petites manies, sa pudeur, son côté casanier et ses réactions (vous savez, celles qui déforment les visages comme dans le Collège Fou Fou Fou … bon cela n’arrive pas souvent non plus hein…) le rendent plus accessible, plus réel.

Ce deuxième est rythmé et coloré, les scènes d’actions s’enchainent, les fils narratifs se tendent, des personnages secondaires, sans apporter grand chose à la trame principale, sont marquants. Mention spéciale pour le second Messager, Sahan, qui part pourtant avec un sacré handicap avec sa coupe au bol (envoyez vos messages de plainte pour propos coupeaubolophobes à sambabugatti@skynet.be) mais qui se montre particulièrement flippant avec son tatouage nid d’abeilles et son regard empreint d’une folie latente.

Pas de raison donc de s’arrêter en si bon chemin, le troisième tome est le bienvenu, White Blood T2 confirme un départ prometteur.

ScénarioDessinico_Album
coeur_troiscoeur_quatrecoeur_trois_et_demi


Petitgolem13

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :