Le Printemps de Sakura

Autrice : Marie Jaffredo
Éditeur : Glénat | Vent d’Ouest
112 pages
Date de sortie : 31 août 2022
Genre :
Roman Graphique

« Quand le vent souffle comme maintenant, il réussit à faire chanter les roseaux qui poussent dans la dune. Les jours de tempête, on croirait même entendre des violons… »

Présentation de l’éditeur :

Chronique poétique d’une petite tokyoïte.

Sakura, 8 ans vit à Tokyo. Depuis le décès accidentel de sa maman quelques années auparavant, la fillette n’arrive pas à surmonter son chagrin. Obligé de s’absenter quelques semaines pour raisons professionnelles, son papa, français d’origine, décide de la confier à sa grand-mère japonaise. Mais les premiers moments avec cette aïeule vivant de façon traditionnelle au rythme de la nature, plongent l’enfant dans un désarroi encore plus grand !

Pourtant, contre toute attente, ce séjour va profondément transformer Sakura… Le temps d’un printemps auprès de Masumi, aussi douce que joyeuse, la fillette découvrira en elle des ressources insoupçonnées, lui permettant de dépasser le drame, et de s’ouvrir de nouveau à la vie. Cette résurrection passera par l’éveil de ses sens et la découverte de plaisirs simples : la pêche aux coquillages, la saveur des dorayakis, la sensation du sable chaud, le chant des roseaux, les senteurs du jardin, l’air de la mer, les rencontres avec les villageois ou encore la compagnie affectueuse d’un chat l’aideront à passer le cap de la résilience…

Émouvant et sensible, ce roman graphique d’une immense poésie nous invite à revenir à l’essentiel pour trouver l’authenticité. À travers le parcours de Sakura, le lecteur effleure le raffinement japonais et la richesse de la culture asiatique. Certainement un des plus beaux albums de Marie Jaffredo, empreint de sagesse où le choix de l’aquarelle contribue pleinement à l’harmonie générale.

Le printemps de Sakura_Marie Jaffredo_Glenat_Vent d-ouest_Roman graphique_extrait

Mon avis :

Il est des œuvres qui plongent le lecteur dans le bonheur et la simplicité d’une vie à la campagne. C’est le cas de « La Bicyclette Rouge », mais également avec « Le Printemps de Sakura ». Son prénom à lui-seul nous emmène déjà au pays du soleil levant, au printemps, quand les fleurs de cerisiers (sakura en japonais) tombent comme des flocons de neige sous le soleil. Une saison propice à l’enchantement dans le cœur des nippons qui savourent cette courte période de quelques jours dans les parcs du pays.

Pour notre petite fille, il s’agira de passer les vacances chez sa grand-mère japonaise, alors qu’elle séjourne d’habitude à Lyon, chez les parents de son père. Une façon délicate de lui faire renouer avec ses racines, bien qu’elle ne parle pas encore suffisamment bien le japonais. Mais Masumi, ancienne enseignante, a l’art et la manière d’accueillir sa petite fille. Une poésie qu’elle partage avec l’autrice de cet ouvrage, Marie Jaffredo, qui happe les cœurs sans même crier gare.

Son style graphique est délicat et parfaitement détaillé afin de faire découvrir les campagnes japonaises. Les visages sont également très expressifs et les teintes douces et printanières finissent de convaincre définitivement. « Le Printemps de Sakura » est une véritable ode au Japon d’antan, quand l’animisme – croire que tout être et toutes chose ont une âme – était encore au cœur des habitants, respectant la Nature et ses bienfaits tout en vivant en harmonie avec tout ce qui nous entoure. Non seulement la petite fille découvre sa famille, mais également la magie de mère Nature et renoue ainsi, inconsciemment, avec sa défunte maman décédée bien trop tôt à cause d’un accident de circulation.

Comme le disent si bien les éditions Glénat : « ce roman graphique d’une immense poésie nous invite à revenir à l’essentiel pour trouver l’authenticité ». Je n’aurais pas mieux dit.

ShayHlyn.

5 commentaires sur “Le Printemps de Sakura

Ajouter un commentaire

  1. Encore une belle chronique qui nous fait prendre conscience que nous sommes malheureusement loin de l’animisme (j’ai appris un mot) qui devrait nous animer… ou alors la nature se venge en ce moment pour nous le rappeler !🤔

    Aimé par 1 personne

  2. Le prénom de l’héroïne m’a fait sourire parce qu’en basque ça veut dire chien (xakura > chakoura).🐕😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :