Indochine – tome 3 – la ville du ciel

Scénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Maza
Éditeur : Delcourt
56 pages
Date de sortie :  mars 2022
Genre : guerre, fiction historique

 


« – Déjà volé en hélico ?
– Première fois.
– Vous allez adorer, c’est comme en ascenseur. »

 

Présentation de l’éditeur

Dans la lointaine Indochine en proie à la guerre, une jeune tête brulée se distingue par ses initiatives et ses coups pendables. Voici Armand Baverel, guitariste et pilote, personnage haut en couleur qui exista vraiment.

De retour en Indochine, Armand Baverel se laisse tenter par le pilotage des premiers hélicoptères. Il faut dire que cette machine nouvelle se prête très bien à cette guerre qui n’en finit pas, autant pour les évacuations sanitaires que pour les opérations commando. Armand, comme toujours, ne manque jamais d’initiatives loufoques et va même y greffer un canon et des mitrailleuses !

 

indochine t3_pl

 

 

Mon avis

Avant dernier tome pour cette fiction historique mettant en scène un pilote qui a vraiment existé. Si le fond est globalement véridique, le scénariste Jean-Pierre Pécau s’autorise quelques écarts historiques pour les besoins de l’histoire et sa simplification. Le personnage d’Armand Baverel évolue un peu et parait moins frondeur et effronté que les deux précédents volumes. Bien que toujours rebelle dans l’âme, il met ce trait de caractère au service de la cause en étant une de ces têtes brûlées toujours enclin à en découdre avec l’ennemi. C’est donc tout naturel pour lui de décider tout seul de customiser un hélicoptère en lui ajoutant des armes plus efficaces. Mais dans l’armée, les prises d’initiatives des soldats sont en général assez mal vues …

L’action et le combat sont les maîtres mots de ce volume qui n’est pas sans évoquer une certaine imagerie hollywoodienne de la guerre du Vietnam. L’hélicoptère est le sujet de cette histoire et nous est présenté ici comme une innovation majeure des moyens militaires, dont la France fut la première à l’utiliser armé. Et, comme je le disais plus haut, tant pis pour l’exactitude historique puisque ce n’est en vérité que quelques années plus tard en Algérie que les premières expériences d’hélicoptères armés ont été faites.

Un récit de guerre simple et efficace, pour qui aime le genre.

Loubrun

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :