Une Touche de Bleu T04

Autrice : Nozomi Suzuki
Éditeur : Glénat
192 pages
Date de sortie : 6 avril 2022
Genre : shôjô, tranche de vie, adolescence, différences, acceptation de soi

« Tout le monde sait que j’ai une tache de naissance et les gens me font des remarques sur mon apparence depuis que je suis toute petite. Ils ne se gênent pas pour donner leur avis, mais finalement, il ne tient qu’à moi de décider comment interpréter leurs paroles ! »

Présentation de l’éditeur :

S’accepter tel·le qu’on est

Ruriko part en voyage scolaire avec sa classe. La jeune fille n’arrive plus à contenir ses sentiments, et le séjour commence dans une atmosphère de gêne. À Kyoto, l’espace d’un après-midi, les filles se mettent dans la peau d’apprenties geishas. Sous son fard, Ruriko ne peut s’empêcher de succomber de nouveau au regard affectueux de son professeur. La prosopagnosie de Kanda le rapproche un peu plus de Shirakawa, et son attitude envers Ruriko change peu à peu…

Un manga moderne mettant en scène l’histoire d’une jeune fille marquée d’une tache de naissance et d’un professeur que la vie n’a pas épargné.

Une touche de bleu_T04_Nozomi Zuzuki_Glenat_extrait

Mon avis :

Difficile de se contenter d’une brève, comme pour le 3e tome, avec ce titre. Comme déjà dit dans la chronique du deuxième opus, Ruriko vit relativement bien avec sa tache sur le visage. Elle a appris, avec le temps, que cette différence faisait partie d’elle. C’est donc forte de cette maturité acquise qu’elle va pouvoir parler ouvertement avec ses amies lors de ce voyage scolaire !

Une approche décidemment très humaine et bienveillante de la part de Nozomi Suzuki qui dévoile chaque complexe de ses protagonistes sans pour autant amoindrir l’importance des uns ou des autres.  C’est ainsi que nous découvrons une lycéenne qui déteste ses yeux bridés au point d’utiliser des subterfuges de maquillage pour les rendre plus occidentaux. Une autre aimerait plus de poitrine, une autre des mains plus grandes ou encore des cheveux bouclés… tant de petits défauts qui peuvent permettre au lecteur de s’identifier. Qui n’a pas de complexe après tout ?!

Même Madame Shirakawa, d’une beauté incroyable, souffre de cette différence ; devant souvent lutter contre les attaques insistantes de quelques lourdauds venus la draguer dans la rue sans jamais se dire qu’ils pouvaient déranger, voire gêner la belle. La beauté, le style vestimentaire, … ne sont pas des panneaux d’alertes pour être accostée !

C’était donc important à mes yeux de m’attarder sur ce tome qui met en relief les complexes de tout un chacun et comment les accepter pour s’épanouir. Ruriko et son amie Nanami (aux petites mains) n’en sont pas arrivées à ce stade de maturité d’un claquement de doigt. Elles ont eu un long cheminement d’acceptation d’elles-mêmes qui fait écho dans la démarche de Monsieur Kanda. En effet, le professeur incapable de reconnaître les visages, s’ouvre de plus en plus. D’abord à ses collègues, mais ensuite lors de ce voyage scolaire, à ses élèves.

Des étudiants qui se montrent plus ouverts qu’espéré. Il faut dire qu’avoir Ruriko dans sa classe, ça aide à accepter les différences… surtout après une soirée pyjama où les filles ont pu parler librement et sans jugement !

Une série décidemment riche en émotions, car ne l’oublions pas : il y a aussi des gens qui tombent amoureux dans « Une Touche de Bleu » !

ShayHlyn.

Un commentaire sur “Une Touche de Bleu T04

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :