Pigalle 1950


Dessin: Jean-Michel Arroyo
Scénario: Pierre Christin.
Éditeur : Aire Libre
Sortie :8 avril 2022.
152 pages.
Genre : polar.

«Alors les pedzouilles, on vient pour la deuxième mi-temps ?»

Le résumé éditeur.

Antoine, dit « Toinou », décide de plaquer son Aubrac rural pour le Paris rutilant des années 1950. À 18 ans, il découvre avec stupéfaction les charmes de Pigalle, et en particulier ceux des danseuses du cabaret « La Lune Bleue », dans lequel il travaille. Mais à trop fréquenter le monde de la nuit, le naïf jeune homme va vite se retrouver plongé dans de sombres histoires de grand banditisme…

Mon avis.

Parfois il n’est nul besoin de lire une chronique pour savoir si une BD nous plaira. Déjà la couverture attire, l’éditeur rassure, les auteurs confirmés assènent le coup de grâce… ce sera assurément du lourd.
Parlons tout d’abords du dessin de Jean-Michel Arroyo. Il est tout simplement impeccable. Personnages bien typés, des décors soignés et puis il y a cette belle ambiance des années 50. On ne sait qu’être sous le charme de ce Pigalle si bien mis en valeur.
Autre auteur hyper confirmé au scénario, Pierre Christin. Allez hop interro surprise, citez moi 3 séries qu’il a réalisées ?
Valérian monsieur ! Oui évidemment.
L’agence Hardy. Bien et maintenant étonnez-moi.
Léna avec Juillard. Joli mon petit !
Bref, on n’a pas affaire à deux petits jeunes qui débutent. Et cela se remarque par la fluidité du récit, par la sympathie qui se dégage du héros principal, par le découpage hyper efficace et j’en passe.
Perso, je me suis cru dans un de ces vieux films où on pouvait voir des acteurs comme Gabin ou Delon jouer les malfrats. C’est sûr que la nostalgie joue à fond avec ce titre. Une nostalgie renforcée par les couleurs sépia de cette BD. Allez pour pinailler un peu , la trame est un peu trop classique, c’est un peu cousu de fil blanc mais on s’en fout un peu car on passe un bon moment de lecture avec notre bon Antoine.
Voilà donc un très bon titre à se mettre sous le bras.
Il existe aussi une édition à tirage limité à 777 exemplaires, qu’on se le dise !


Samba.

Un commentaire sur “Pigalle 1950

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :