Tracnar & Faribol T02

Stratus

Auteur : Benoît du Peloux
Éditeur : Bamboo
80 pages
Date de sortie : 2 mars 2022
Genre : aventure, contes et légendes, animaux.

« Lorsque vous aurez quitté la cité et dépassé les marais grenouillants, il vous faudra suivre le fil de l’eau et vous laisser porter par le courant jusqu’au lac lacif, l’île, un ancien palais en ruine, est en son milieu… on ne peut s’y méprendre… »

Présentation de l’éditeur :

Une aventure animalière pleine d’action et de magie !

Il pleut depuis des jours et des jours. Une catastrophe qui noie la campagne, réduisant les champs à de vastes marécages. Alors, pourquoi le roi ne réagit-il pas ? Il suffirait qu’il demande l’intervention de Stratus, l’oiseau magique qui a le pouvoir de faire la pluie et le beau temps. Peut-être Stratus a-t-il perdu sa magie ? Personne ne le sait, mais il est urgent de trouver une solution, car la révolte gronde et certains comptent bien tirer avantage du désespoir de la population.

Les deux malfrats, Tracnar et Faribol, qui jusqu’ici s’accommodaient de la situation, vont malgré eux être mêlés au complot qui vise à destituer le roi et se voir obligés d’aller quérir le seul remède qui puisse guérir Stratus.

Tracnar et Faribol_T02_Stratus_Benoit du Peloux_Bamboo Edition_extrait

Mon avis :

En voilà deux qu’on est bien content de retrouver : « Tracnar & Faribol » sont de retour, pour vous jouer un mauvais tour pour votre plus grand plaisir, dans une aventure expéditive mais entraînante. Benoît du Peloux a privilégié, dans ce tome, le contexte dans lequel nos deux bandits vont se retrouver embarqués bien malgré eux… Surtout Faribol soit dit en passant.

Nous sommes dans une époque moyenâgeuse où les récoltes sont les piliers de la vie. Pas de récolte, pas de nourriture sur la table… et les ventres grognent. De même que les paysans qui voient la disette d’un très mauvais œil quand les riches font bombance. Or, à cette époque, pas de serres, pas de cultures en intérieur et pas d’import-export. Que du local ! Et si le temps décide de s’en mêler, tout peut basculer. C’est le cas dans ce tome où une pluie diluvienne vient gâter les champs. Un peu d’eau, c’est bien. Trop… c’est trop !

Or, le roi pourrait bien avoir la solution. Non pas en faisant la danse de la pluie comme les amérindiens, mais en demandant simplement à Stratus, son merveilleux oiseaux bleus, de chanter. Sauf que ce dernier déprime. Impossible de lui faire entonner ne fusse qu’une note et aucun remède ne semble le guérir de sa langueur.

Décrit ainsi, on pourrait croire que l’auteur a, cette fois-ci, mis en image un poème. Une épopée gréco-romaine où deux héros s’en vont vers une île mystérieuse où vivent d’étranges créatures aux abords amicaux pour devenir démoniaque en un claquement de doigt. Un peu comme dans les 12 travaux d’Astérix, quand lui et Obélix finissent sur l’île du plaisir. Nourriture, nectar, boissons succulentes, … Mais gare à celui qui prononcera le mot interdit, le mot tabou !

Mais mieux qu’un poème ou une épopée, « Tracnar & Faribol – Stratus » c’est une fable, comme celles de Jean de la Fontaine. Et quelle moralité, tellement évidente quand on la lit… mais ceci, c’est à vous de le découvrir !

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :