Tôgen Anki T01 & T02  

Auteur : Yura Urushibara
Éditeur : Kana
192 et 200 pages
Date de sortie : 4 février 2022
Genre : shônen, dark fantasy, action, ésotérisme.

« Depuis de nombreuses années, la plupart des oni massacrés sont des enfants. Et ce, simplement parce qu’ils ont un lien de parenté avec d’autres oni. Ils sont enlevés vivants, attachés à une table de laboratoire et ils attendent que les instruments de torture s’animent… sans rien savoir, sans rien comprendre : tous ces enfants sont brusquement assassinés ! »

Présentation de l’éditeur :

Une légende raconte qu’un enfant extrêmement fort serait né d’une pêche et baptisé Momotarô. Lorsqu’il devint assez grand et puissant, ce valeureux guerrier aurait chassé les Oni qui pillaient les villages. Ce héros n’est pas une légende… Tout comme les Oni…
Leurs descendants sont encore parmi nous et la bataille opposant le clan Momotarô au clan des Oni fait rage !

Shiki est un jeune garçon au sang chaud. Alors qu’il vient de se faire renvoyer de l’école, il prend conscience qu’il possède du sang de Oni. Le clan Momotarô le cherche et veut l’éliminer. La quête de liberté de Shiki et des autres Oni commence !

Togen Anki_La legende du sang maudit_Yura Urushibara_Dark Kana_T01_T02_extrait

Mon avis :

Entre Isekai et ésotérisme, le public adolescent a de quoi lire ! Mais ici, pas de monde parallèle, juste des légendes bien réelles. Momotarô est un conte très connu au Japon et qui se retrouve souvent cité dans les mangas, parfois comme anecdote, parfois – comme ici – comme base principale du scénario concocté par Yura Urushibara. Un récit qui n’est pas sans rappeler le célèbre « Jujutsu Kaisen » de Gege Akutami aux éditions Ki oon (Gege, pas Dgedge 😉).

Le principe est relativement le même, tout en ayant sa part d’originalité quand même – mettant, à mes yeux, les deux séries sur un même pied d’égalité. Un jeune homme se retrouve embrigadé dans une école spéciale où des dons particuliers sont développés. Pas de la magie à proprement parler, mais des spécificités physiques relevant néanmoins de l’ésotérisme. Dans ce cas-ci, Shiki possède du sang de Oni (démons japonais) qu’il devrait pouvoir manipuler avec un peu d’entraînement. Ce qui n’est pas chose aisée, loin de là…

Shiki est une véritable tête brûlée, insolent et impulsif. Ce qui ne va pas de pair avec la concentration et la réflexion qu’impose la maîtrise du sang. Pourtant, au grand dam de son nouveau mentor, il a du potentiel – énormément même. De même que cette série qui débute sur les chapeaux de roue.

Yura Urushibara a un style énergique, parfois un peu trop parodique dans quelques cases, qui emballe d’entrée de jeu. Le public visé, les adolescents, y trouvera son lot d’action, de sang capable de prendre des formes diverses – allant du simple parapluie au monstre démesuré – et de personnages relativement différents, mais unis par un même don génétique. Ce qui nous fait évidemment penser à Jujutsu Kaisen, le panda en moins… Shiki l’impulsif, une demoiselle toute timide, une autre plus rebelle, un intellectuel et celui avec un masque sur la bouche afin de dissimuler… des secrets. Avec, en prime, l’idée de faire des Oni les héros de l’histoire contre le groupuscule des descendants de Momotarô qu’il faut éliminer.

Une ingénieuse façon d’incorporer une légende bien connue au pays du Soleil Levant, tout en appâtant les jeunes avec de la baston ésotérique tellement à la mode de nos jours !

ShayHlyn.

5 commentaires sur “Tôgen Anki T01 & T02  

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :