Les enfants d’abord

Janusz Korczak, une vie au service de la pédagogie et des droits de l’enfant

Scénario : Stéphane Tamaillon
Dessin : Priscilla Horviller
Éditeur : Steinkis
145 pages
Date de sortie :  janvier 2022
Genre : biographie ; Histoire

 


« On ne changera pas le monde si on ne commence pas par s’attaquer à la condition des enfants. »

 

Présentation de l’éditeur

Médecin polonais, écrivain, initiateur de pédagogies innovantes et architecte des droits de l’enfant, Janusz Korczak (1878-1942) a dédié son existence aux enfants les plus pauvres, orphelins ou exclus de la société. Il a fondé deux orphelinats et les a organisés en républiques dotées d’un parlement, d’un tribunal et d’un journal, donnant aux pensionnaires des responsabilités et une autonomie auxquelles son roman Le Roi Mathias 1er, où un enfant roi défie les conventions et veut le bonheur de tous, fait écho.

 

les enfants d'abord_pl

 

 

Mon avis

Les éditions Steinkis ont l’art et la manière de nous proposer de véritables beaux et grands livres d’Histoire. Des livres nous racontant la grande histoire par le prisme des petites ou via des portraits de personnalités étonnantes pour ne pas dire hors du commun. C’est le cas de Janusz Korczak, pseudonyme de Henryk Goldszmit, médecin pédiatre polonais à l’origine de pédagogies d’éducation novatrices et fondatrices des droits des enfants. Né a une époque où l’éducation se faisait à coup de trique et en ayant souffert, il a décidé de consacrer sa vie aux enfants et de tout faire pour qu’ils n’aient pas à subir ce que lui-même avait vécu. Ainsi, il fonda deux orphelinats basant leur fonctionnement sur les principes d’une république dotée d’un parlement, d’un tribunal, d’un journal, reposant sur les pierres angulaires de la justice, la responsabilité et l’autonomie.

Enfermé dans le ghetto de Varsovie en 1942 avec ses protégés, il refusa d’en être exfiltré malgré de nombreuses propositions, et les accompagna jusqu’à leur funeste destin à Treblinka.

Nous suivons ici les grands moments de la vie de Janusz avec en fil rouge Mathias 1er, héros de son roman qui symbolise le combat de sa vie. C’est un récit dense et riche que nous proposent les auteurs, à la hauteur de la vie de cet homme hors du commun, fidèle à ses convictions durant toute sa vie.

Graphiquement, nous avons un dessin assez simple qui se concentre sur les personnages, qui sont d’ailleurs quasiment les seuls à être mis en couleur. Les quelques décors restent en noir et blanc et ne regorgent pas de détail. L’accent est vraiment mis sur les gens, leurs actes et leurs interactions.

Une biographie passionnante, instructive, et une sacrée leçon d’humilité.

Loubrun

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :