Erdogan – le nouveau sultan

Scénario : Can Dündar
Dessin : Mohamed Anwar
Éditeur : Delcourt/Encrages
308 planches
Date de sortie :  2 mars 2022
Genre : Biographie

 


La démocratie, pour moi, n’est pas un but mais un moyen ! (Erdogan)

Présentation de l’éditeur

La biographie non autorisée du sulfureux maître de la Turquie, retraçant le parcours hors normes de l’une des personnalités politiques les plus inquiétantes et imprévisibles de l’échiquier mondial.
Deux opposants au régime turc et exilés, l’un dessinateur, l’autre journaliste, ont choisi la formule du roman graphique pour raconter la vie et la carrière de Recep Erdogan. Un documentaire qui a nécessité un très important travail de recherches, décrivant le climat politique d’une époque et l’ascension de l’homme fort de la Turquie, depuis son enfance jusqu’au plus haut sommet du pouvoir.

Mon avis

Que peut-on dire sur la biographie d’un tel personnage ? J’avoue avoir eu de l’appréhension en ouvrant cet album tant je hais ce genre de dictateur ! De plus, les événements actuels ayant mis en avant un autre despote encore plus autoritaire et criminel, je n’avais pas du tout envie de lire la biographie d’Erdogan. Les auteurs sont deux opposants au régime; le dessinateur est égyptien et le scénariste turc. Le scénariste Can Dündar a voulu être objectif et raconte de manière assez sobre et linéaire l’ascension du tyran. De son enfance sous le joug d’un père autoritaire et violent, jusqu’à ses débuts en politique en passant par sa jeunesse lorsqu’il fut joueur de football (sans talent) semi-professionnel. La force de l’individu a été de savoir parler aux foules (comme Hitler), de savoir les haranguer et avoir la verbe poétique.

Erdogan - le nouveau sultan

 

Ayant une foi musulmane très prononcée, il va donc rejoindre un parti islamiste de droite, anti-occidental et va avoir – sommet de la fourberie – l’idée de s’adresser aux femmes (même les prostituées) et les accepter, voilées ou pas, dans son parti (au grand dam des autres dirigeants barbus et arriérés), les envoyant aussi prêcher sa parole. Petit à petit il va gravir les échelons du parti, mettant de son coté, non seulement les femmes, les religieux et les laïcs de son pays, mais aussi les opinions étrangères, juives et américaines entre autres. Un long chemin de persuasion jusqu’à son entrée au pouvoir où il montrera son vrai visage et abattra ses cartes. Il est d’ailleurs horrible de constater qu’un homme qui a subi le joug du pouvoir, a été jeté en prison pour avoir lu un poème et a combattu le manque de liberté dans son pays n’a eu d’autre volonté, une fois arrivé au pouvoir, que de supprimer cette liberté à son peuple. L’album finit d’ailleurs lors de son « couronnement » car nous connaissons la suite et… craignons l’avenir. Le dessin de Mohamed Anwar, assez naïf, est très fluide et nous montre l’essentiel au long des 300 pages retraçant la vie de ce sinistre individu. Le monde arabo-musulman et son émergence dans une Turquie qui était laïque depuis les années 20 et poursuivait systématiquement l’extrémisme religieux, nous est également bien présenté.

JR

2 commentaires sur “Erdogan – le nouveau sultan

Ajouter un commentaire

    1. Et il commence à y en avoir beaucoup de nuisibles… sans compter les pays qui collaborent avec eux.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :