Hurlevent – T1 – La nuit des chasseurs

Scénario : Fred Duval
Dessin : Stéphane Créty
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 19 janvier 2022
56 pages
Genre : Heroic Fantasy

« Je ne suis pas l’ennemi des orques, mais si tu m’y obliges, je vais te blesser, te faire mal ! Parlons !« 

Présentation de l’éditeur

Avec Hurlevent, les auteurs abordent l’heroïc fantasy en l’adossant à une esthétique Renaissance puissante pour y situer la plus fantastique épreuve à laquelle une société peut se trouver confrontée…

Alceste de Hurlevent, médecin issu de la noblesse, est banni depuis des années sur les terres de l’Hélios comme tous ceux qui ont eu le malheur de déplaire au prince. D’immenses canaux y sont creusés, destinés à rendre un jour ces terres fertiles. Appelé sur l’un des chantiers à la suite d’une explosion, Alceste est loin d’imaginer les conséquences de cet accident pour l’ensemble du royaume…

Mon avis

Bon, on ne va pas se mentir, l’Héroic Fantasy, chez Delcourt, c’est bien plus qu’une seconde nature : c’est SA nature ! Vous ne serez donc pas surpris qu’une fois de plus cet éditeur nous propose une nouvelle série a priori de qualité. Je dis « a priori » car il ne s’agit que du premier tome, mais tout de même.

A mon sens, la première qualité de Hurlevent, avant même le scénario ou le dessin (qui sont également très bons), c’est l’ambiance générale et la cohérence de l’univers qui est mis en place. J’avoue que je suis toujours bluffé par ces œuvres qui se déroulent dans des univers qui ont de nombreux points communs avec le nôtre, parfois dans des époques différentes, mais où les auteurs réussissent le tour de passe-passe de rendre naturelle, voire évidente, la présence de créatures imaginaires telles les « orques » et, dans ce cas précis, par exemple, d’un Thyrocéros. Et je ne vous parle pas des montures « sauriennes » utilisées par les chasseurs ni même des espèces de sorciers qui peuvent voir à travers les yeux des animaux (un peu comme dans Game of Thrones). Bref, l’univers est là, il est cohérent et fonctionne parfaitement.

Ensuite, le scénario. C’est pareil, ça sent assez bon de ce côté-là. Bien entendu, on est sur un postulat de départ assez classique : le héros a été victime d’une injustice dont il subit encore les conséquences et l’on va probablement assister au rétablissement d’un équilibre que l’on n’aurait jamais dû quitter blablablaaaa… Certes. En tout cas, c’est ce qui semble se dessiner. Mais bon, les thématiques environnementales (raréfaction de l’eau) et de société (interactions avec d’autres groupes sociaux – les orques) sont très présentes et vont à coup sûr perturber tout cela pour rendre le chemin bien plus tortueux que prévu… Enfin, c’est l’impression que j’en retire à la lecture de ce premier tome.

Et sinon, le dessin. Encore pareil. Qu’il s’agisse du trait, des cadrages, du mouvement ou encore des couleurs, je trouve que le dessin de Créty a du caractère et qu’il est parfaitement adapté à l’univers qu’il nous propose. C’est vraiment de l’excellent travail.

Bref, une série qui débute particulièrement bien et dont j’attends la suite avec une certaine impatience.

ScénarioDessinico_Album
coeur_quatrecoeur_quatrecoeur_quatre

Odradek

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :