Bande des Cinés : La Panthère Rose

Réalisation : Blake Edwards
Acteurs : Peter Sellers, David Niven, Robert Wagner, Claudia Cardinale
Production : The Mirisch Company
Date de sortie :  1963
Genre : Comédie policière

 

La bande dessinée:

Une fois n’est pas coutume, il ne s’agit pas ici d’une bande dessinée ayant engendré un film mais du contraire ! Dans le scénario du film original, la « Pink Panther » était le nom d’un précieux diamant rose nommé ainsi pour un défaut qui montrait une « figure d’une panthère jaillissante » lorsqu’il était tenu à la lumière d’une certaine manière. Le réalisateur du film, Blake Edwards, demanda à Fritz Freleng (créateur notamment du personnage de Sam le pirate) d’imaginer une panthère rose animée pour le générique du film. Le succès est tel que la Mirisch Company et Freleng décident de réaliser une série de courts métrages d’animation. Suivront des figurines, des jeux et divers « merchandising » du personnage. Puis en 1971, l’éditeur américain Gold Key commence la publication d’une bande dessinée, « The Pink Panther and the Inspector » illustrée par l’artiste Warren Tufts. La série comportera 87 numéros et ne s’arrêtera que lorsque l’éditeur cessera son activité. Le personnage est aussi apparu en comics strips édités par Tribune Media Services. En France ce sera l’éditeur Sagédition qui publiera la série de Gold Key, à partir de 1974.

pink panther-001

Le scénario du film:

L’inspecteur Clouseau est une véritable catastrophe ambulante. Il est depuis des années à la poursuite d’un insaisissable cambrioleur de grand style connu comme étant « le Fantôme ». Chargé de la protection du diamant « la Panthère rose » qui est en possession de la princesse Dala, il se rend avec sa femme dans la station de ski italienne de Cortina où se trouve déjà la princesse, objet de toutes les attentions de sir Charles Lytton, un mondain britannique, et de son neveu George.

la panthère rosePeter Sellers dans le rôle de Clouseau

Mon avis:

L’acteur et, surtout, réalisateur Blake Edwards imagine cette comédie policière sortie en 1963 à une époque où ce genre de films est à la mode : un monte en l’air qui vole les riches ou les musées, une jolie fille, un inspecteur de police qui suit l’affaire. Pour ce film la vedette est l’acteur David Niven (Le tour du monde en 80 jours, les 55 jours de Pékin, le Cerveau, les canons de Navarone) mais pendant le tournage il devient clair que le second rôle, un inspecteur de police français incapable, joué par Peter Sellers, lui vole la vedette ! A tel point que le film se recentre sur son personnage et que David Niven demande, lors d’une présentation du film, que son entrée ne soit pas accompagnée de la musique du film car il ne se considère plus comme l’acteur principal ! La musique, parlons en, le thème écrit par le compositeur Henry Mancini est un succès et devient aussi célèbre que la panthère du générique. Mais le succès le plus important est celui de l’inspecteur Clouseau et de son interprète Peter Sellers. Le jeu (très anglais) de l’acteur, spécialiste du transformisme, jouant l’imbécile à outrance fait que La Panthère Rose aura plusieurs séquelles dans lesquelles il aura le premier rôle : Quand l’inspecteur s’emmêle (1964), Le retour de la Panthère Rose (1975), Quand la Panthère Rose s’emmêle (1976), La malédiction de la Panthère Rose (1978) et même un film posthume fait de montages des films précédents, À la recherche de la Panthère Rose (1982). Mais la carrière de Peter Sellers ne se résume pas à cette série car il fut aussi l’interprète génial de films comme La Party du même Blake Edwards, de Docteur Folamour de Stanley Kubrick, entre autres.

panthererose

Le premier Panthère Rose reste cependant le meilleur de la série, un film agréable à l’élégance hollywoodienne, avec des acteurs de talent, des scènes mémorables (dont le chassé-croisé dans la chambre d’Hôtel entre Capucine qui joue la femme de Clouseau, son « amant » joué par Robert Wagner, l’inspecteur lui-même, se cachant les uns des autres entre la salle de bains, le placard et le dessous du lit), une musique, un dessin animé et un inspecteur Clouseau, honte de la police française pour l’éternité…

JR

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :