Kill Tête de chien (L’incal)  

Scénariste : Brandon Thomas
Dessinateur : Pete Woods
Editeur : Les Humanoïdes Associés
Genre : Science-fiction
Sortie : le 17 novembre 2022

Lorsque les rêves dépassent la réalité, la rejoigne et la soumette à sa propre volonté. Etes-vous prêts à plongez dans le vide pour le grand saut ? Ceux qui le souhaitent, plongent dans le vide, vers cette fosse de néant appelée Résurrection- Allée, pour un suicide en bonne et due forme, dont l’unique but consiste à renaître vers de nouveaux desseins.

Avis de l’éditeur :

Artiste, héros de guerre, amant de l’année… Kill Tête-de-Chien semble cumuler les succès. Mais victime d’une tentative d’assassinat, il sombre dans le coma…

Mon avis :

Kill Tête de chien désigne le corps d’un humain associé à la tête d’un clébard, mais plus encore que son apparence originale, c’est surtout sa manière de fonctionner qui interpelle. Ses nuits sont traversées de cauchemars où il se voit mourir, flottant dans les airs avant de basculer dans une matière liquide brûlante. Quant à ses journées : il participe à des meetings et des interviews dont lui seul est l’unique star. Et pas n’importe laquelle : Considéré comme l’amant de l’année et tenant du titre, la durée et la fréquence de ses rapports sexuels dépassent l’entendement, de quoi l’installer confortablement comme l’une des icônes indétrônables en matière de forniqueur à tout-va, notamment avec sa technique de la « Roue de la fortune ».

Afin de préserver son titre de Casanova, il devra faire face à d’autres concurrents de taille avec Ramon Strokes ou Tara Cullen, connue pour sa pirouette inédite des 36 chandelles, sans oublier le talentueux « G », expert au Corto Matisse. Mais personne n’a le moindre doute quant au nouveau champion, puisque Kill Tête de chien a remporté 24 victoires pour 24 participations. De nombreux fans, certes, mais également de nombreux ennemis qui crient vengeance suite au suicide d’une telle, ou d’une famille éventrée par la honte d’une autre. Plus les conquêtes se multiplient, plus les ennuis abondent.

Kill tete de chien_L-incal_Jodorowsky_Moebius_Brandon Thomas_Pete Woods_Humanoides associes_extrait

Aux commandes de ce one shot, nous retrouvons Brandon Thomas & Pete Woods, qui reprennent l’un des protagonistes imaginés par Jodorowsky & Moebius. Chaque personnage issu de l’univers de l’Incal se veut à part entière, jouant la carte de la provocation, de la démesure et du mystère.

Annabelle Tête de chien et sa demi-sœur Freylynn accèdent au cerveau de Kill, suite au processus d’asphyxie et tentent de lui soutirer les données nécessaires, tout en se prémunissant des nombreux dangers que refoulent les synapses de leur père. Atteindre la sphère cérébrale d’un individu implique de nombreux tenants et aboutissants, notre duo en fera d’ailleurs les frais en tentant d’éviter les éclairs et les myriades de mains géantes se déplaçant tels des crabes infernaux.

L’expérience visuelle crée une ambiance virevoltante, où tout semble possible, où chaque recoin regorge de rage et de folie sans frontière. L’univers de l’Incal comme le lecteur le connaît, multiplié par un versant de neurones perforés au mixer. Les cases ressurgissent littéralement à chaque page, prenant vie de manière démonstratrice ; Du psychédélique conçu sur mesure. Le monde réel où gravitent les héros, déjà fortement impacté par la frénésie des situations, rejoint l’imaginaire où se mêlent des autoroutes de créatures charismatiques.

Le clou du spectacle : les doubles pages offrant un spectacle absolument titanesque, où se précipitent les suicidés plongeant au cœur des abysses. Pete Woods respecte l’œuvre originale en y apposant sa touche personnelle dont les dimensions et l’arrière plan subjuguent. Les protagonistes apparaissent comme véhiculés dans ce paysage, tantôt flottant dans les airs, tantôt bien ancrés sur une surface qui leur sert de seconde peau.

Proche d’un jeu vidéo associé à un clip virtuel, Kill Tête de chien trouble les sens par son délire surchargé de couleurs vives et lumineuses. A éviter si vous êtes sensibles aux images psychédéliques. Pour les autres, adeptes du genre, une récompense bien garnie !

Coq de Combat

2 commentaires sur “Kill Tête de chien (L’incal)  

Ajouter un commentaire

  1. Décidément, je crois que j’ai du mal à entrer dans l’univers des fantasmes de Jodo, même s’il a travaillé avec de grand bédéistes.
    Dans les années ’80, j’ai eu l’occasion de lui être présenté, mais je lui ai juste serré la main (poliment) et c’est tout.

    J’aime

  2. Bon spin off en one shot (ce qui est tres appréciable). Je tique un peu avec les dessins (plus exactement les couleurs) car évidemment on ne peut pas penser à Moebius en le lisant. Mais finalement le rendu est bien avec un rendu tout en volume.
    En tout cas toutes les refs sont la, jusqu’au trou dans l’oreille gauche 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :