Le Tintoret – un rebelle à Venise

Scénario : Alberto Bonanni
Dessin : Gianmarco Veronesi ; Mateo Bellisario
Éditeur : Paquet
114 pages
Date de sortie :  février 2022
Genre : biographie romancée

 


« Le premier ne peindra que des armadas pour le restant de ses jours… Mais le fils du teinturier a du talent. Effronté, ça oui, mais terriblement doué… »

Présentation de l’éditeur

Parfois, on oublie que derrière un génie, il y a un humain. Jacopo Robusti, dit Tintoretto, en français le Tintoret est un peintre vénitien de la Renaissance, que l’on associe au mouvement artistique du maniérisme de l’école vénitienne. L’œuvre du Tintoret est immense. En plus des tableaux, il a laissé de nombreux dessins préparatoires.
Le Tintoret, un rebelle à Venise, se penche sur la prétendue rivalité qui l’opposait au Titien, autre grand maître de la peinture italienne. Une plongée dans Venise au XVIe siècle, ses fastes, ses intrigues et son histoire.

 

le tintoret_pl3

 

Mon avis

Pas moins de 11 personnes ont contribué directement à la réalisation de cet album. À la façon des grands peintres dont les ateliers grouillaient de moult assistants, qui pour leur préparer les toiles, les couleurs, ou les pinceaux, nous avons ici 3 coloristes, un designer, 3 personnes dédiées aux fonds, une chargée des notes historiques, deux dessinateurs et un scénariste. Tout cela est cohérent, jusque dans le format du livre «à l’italienne», puisqu’il est question de la vie d’un grand peintre Vénitien de la Renaissance : Jacopo Robusti, dit Tintoretto, en français le Tintoret.

Sur un ton un peu désinvolte, nous suivons l’évolution du jeune Jacopo qui se révèle assez vite talentueux, puis son ascension en parallèle du succès du Titien, autre grand peintre plus connu, dont Le Tintoret se serait fait virer de l’atelier pour cause de talent trop précoce.

C’est là l’originalité de ce biopic, mais aussi le fil rouge de la narration, que de présenter différentes périodes de la vie du peintre, à chaque fois marquées par la jalousie maladive du Titien envers tous les autres peintres qu’il considérait comme des rivaux.

Ce fil conducteur rend cette biographie très vivante, plaisante à lire, mais aussi très instructive. On est littéralement dans les pas de l’artiste, et l’on vit son ascension, ses espoirs et ses désillusions.

La partie graphique est assez classique et élégante. Le travail d’équipe évoqué plus haut fonctionne très bien et les insertions de vraies œuvres sont parfaitement maîtrisées.

Alors évidemment, on s’interroge sur l’authenticité de tous ces évènements et sur les interactions entre tous les personnages, notamment concernant le renvoi de Tintoret de l’atelier du Titien. Si quelques libertés historiques sont prises par l’auteur, l’ensemble est fortement documenté par 10 pages de notes explicatives sur le contexte historique des faits et des œuvres présentés.

Voilà donc un très bel album qui parle d’art avec simplicité.

Loubrun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :