Lanceurs d’alerte

Scénario : Flore Talamon
Dessin : Bruno Loth
Éditeur : Delcourt-Encrages
Date de sortie : 13 octobre 2021
200 pages
Genre : Reportage documentaire

« Quand on s’expose pour l’intérêt général, on le paye personnellement, socialement, professionnellement. « 

Présentation de l’éditeur

Alerter l’opinion publique, rien de plus facile ! En revanche, faire cesser des faits répréhensibles tout en préservant son travail et sa vie privée est une toute autre histoire…   Entourée des meilleurs conseils, l’autrice nous explique comment y parvenir.  Encadrée par la loi Sapin 2, la protection du lanceur d’alerte va bientôt évoluer pour faire face aux enjeux écologiques et sociaux de notre époque. C’est un sujet majeur de notre société, avide de transparence et de justice. À travers 9 exemples, les auteurs soulignent les règles à respecter pour réussir l’alerte et se protéger. Avec un conseil ultime : tout faire pour préserver son anonymat…   

Mon avis

Flore Talamon interviewe neuf personnes, aux profils très différents, qui ont pour point commun d’avoir osé parler. Les thèmes abordés sont divers et variés : pollution, corruption, racisme, maltraitance animale, détournement de fonds, cybersécurité, évasion fiscale ou effets secondaires d’un médicament.

Au-delà des dénonciations de faits scandaleux qui, même connus, sont des plus révoltants, la scénariste/personnage de cette enquête se focalise sur les lanceurs eux-mêmes. C’est le vécu de ces hommes et de ces femmes qui sont au centre de ce bel album de 200 pages. Ils se mettent en danger professionnellement et personnellement, expriment avec une conviction et un courage admirables leur volonté d’agir pour le bien-être collectif.

La narration est bien menée, Bruno Loth éclaire notre lecture en relatant, par des vignettes monochromes, les flashbacks de ces citoyens, de ces employés.

Cette bande-dessinée a été réalisée en partenariat avec l’association la Maison des Lanceurs d’Alerte. Les préfaces, avant-propos, sommaire, très nombreuses notes de bas de page, fiches conseils présentes entre chaque chapitre, références aux lois, fiches de synthèses et autre glossaires techniques sont autant de preuves d’une volonté marquée d’être précis, et scrupuleusement documenté. C’est rigoureux et carré.

Le but est de sensibiliser l’opinion et finalement d’inciter (en les conseillant, le terme revenant régulièrement dans l’album) ceux qui seraient enclins à franchir le pas du lancement d’alerte. Certains, concernés ou non par cette problématique majeure, seront assurément sensibles à tous ces aspects techniques, d’autres (comme moi) trouveront cela d’une densité finalement assez indigeste.

La lecture de Lanceurs d’Alerte demeure quoi qu’il en soit des plus instructives.

ScénarioDessinico_Album
coeur_quatrecoeur_troiscoeur_quatre


Petitgolem13

3 commentaires sur “Lanceurs d’alerte

Ajouter un commentaire

  1. Je vais un peu jouer mon Dgege, je trouve qu’il y a une bizarrerie entre ta chronique et tes notes.Tu dis que la lecture a été assez indigeste pour toi et tu mets un 4 cœurs pour le scénario….étrange !

    Aimé par 1 personne

  2. Merci, patron, pour cette remarque qui va me permettre de clarifier ce point. Je me cite ( narcissique comme je suis j’adore) : « Certains, concernés ou non par cette problématique majeure, seront assurément sensibles à tous ces aspects techniques, d’autres (comme moi) trouveront cela d’une densité finalement assez indigeste.  »

    Les fiches techniques conseils sont placées entre chaque histoire, et une grosse doc est proposée en fin d’album. J’ai lu la première fiche, puis la deuxième, et j’ai bloqué: indigeste selon moi. Mais comme il est absolument aisé de ne pas les lire si on n’en a pas envie (ne me remerciez pas) cela n’enlève rien à la qualité scénaristique des neuf histoires, qui méritent amplement un 4. Loin de moi la volonté de saper le travail mené par La Maison des Lanceurs d’Alerte partenaires de cet album et visiblement association à l’origine de ces fiches , mais pour le coup moi, elles ne m’ont pas « parlé ». Mais comme je suis un garçon modéré (comme Dgege), je me garde bien de dire que c’est inutile car pour le coup je n’ai rien à dénoncer (quoiqu’en y réfléchissant…). L’album ne souffre pas de cette lourdeur, les deux se complétant finalement.

    Donc, patron, rien d’étrange là-dedans.

    J’espère avoir été convaincant , mais ça je crois pouvoir compter sur vous camaraaaaaaades, pour me le dire.

    J’aime

    1. Parfaitement convaincu par tes arguments, même si je ne suis pas sûr d’être considéré comme « modéré ».☺️
      Par contre, félicitation pour l’orthographe des deux « quoi que » (chronique) et « quoique » (commentaire).😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :