Mason Mooney T02  

Et son double maléfique

Autrice : Searra Miller
Éditeur : Rue de Sèvres
78 pages
Date de sortie : 13 octobre 2021
Genre : jeunesse, fantastique, aventure

« Désolé de vous laisser sur un suspense pareil, mais c’est Halloween et j’ai un programme, moi. Je ne suis pas seulement le narrateur des histoires de Mason Mooney, vous savez. Ne vous en faites surtout pas, je reviendrai. Je suis impatient […] vous vous rendez compte que même moi, le narrateur, je n’ai droit à aucune info ? »

Présentation de l’éditeur :

C’est Halloween à Grimbrook et pour la ville, cet événement est vraiment très spécial. Pour quelques heures la frontière entre la réalité et le paranormal s’estompent et les phénomènes plus effrayants peuvent se produire. Mason Mooney, prend les choses très au sérieux et se fiche des bonbons et du concours du plus beau costume auquel il doit accompagner sa nouvelle amie Iris, même si l’un des invités n’est autre que Trent Reilly, son ennemi de toujours. C’est justement au moment de la remise de prix que le premier événement paranormal se produisit. Sans explication rationnelle, Trent se volatilisa après avoir porté un anneau tandis qu’un sosie de Mason Mooney prenait la fuite. Ce personnage est en fait, Nosam, son double maléfique qui au premier abord semble plus sympathique et expert que Mason. C’est lui qui fera le lien avec la légende de la main coupée à l’anneau. Anneau disparu depuis des siècles qui pourrait retenir Trent dans un monde obscur mais aussi symboliser l’accès aux secrets les plus dangereux du paranormal. Et si tout cela n’était qu’une histoire de doubles maléfiques ?

Mason Mooney et son double malefique_Seaerra Miller_Rue de Sevres_extrait1

Mon avis :

En temps normal, les surprises de Rue de Sèvres sont plutôt bonnes. Mais celle-ci, bien que la narration soit fort sympathique au demeurant, reste dans un registre assez classique des aventures fantastiques pour (pré)-ado avec un dessin qui, bien que célèbre à en juger par tous les animés du genre à la télévision, comme « La cour de récré » ou encore « Hey Arnold ! », s’avère un peu trop quelconque.

Mais reprenons point par point. Une chose qui happe le lecteur d’entrée de jeu : c’est la façon de parler du narrateur. Seaerra Miller a pris le parti de nous parler comme si nous étions avec elle, dans la même pièce, pendant qu’elle nous raconte son scénario. Des phrases qu’on utilise davantage dans un discours oral plutôt qu’écrit. Et ça : ça marche !

« Je rêve ou vous tournez déjà les pages ? Trop impatients de découvrir la suite de mes incroyables aventures ? »

Mason Mooney et son double malefique_Seaerra Miller_Rue de Sevres_extrait

Mason nous parle, à nous petits lecteurs. Alors forcément, on le suit. Même si le graphisme est mitigé, entre personnages pas spécialement terribles et couleurs attrayantes, on a envie d’en découvrir plus sur ce blondinet qui a son cœur dans un bocal et un double maléfique sorti du miroir des toilettes du 3e étages (à croire qu’il y a vraiment un truc dans les toilettes, car même Harry Potter y fait des découvertes à Poudlard…).

Et quand on évince toutes appréciations personnelles, en restant la plus objective possible : Mason Mooney a le potentiel pour aller rejoindre la longue liste des animés des chaînes comme Cartoon Network, Canal J et compagnie… Il reprend des thèmes appréciés par les plus jeunes comme Halloween, les fêtes, les costumes et les monstres. Alors pourquoi pas… Que l’aventure continue pour le plaisir des pré-ados qui s’y retrouveront sans mal.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :