Le grand voyage d’Alice

Scénario : Gaspard Talmasse
Dessin : Gaspard Talmasse
Éditeur : La boite à Bulles
144 pages
Date de sortie :  novembre 2021
Genre : témoignage, roman graphique

 


« – Qu’est-ce que le monsieur a fait pour être battu comme ça ? »

Présentation de l’éditeur

Gitarama, 1994, dans la province du Sud au Rwanda. Alice, 5 ans, vit une enfance paisible auprès de ses parents et ses petites sœurs. Sa vie va basculer lorsque le génocide des Tutsis éclate et qu’elle se retrouve ensuite contrainte de quitter son village avec les siens.
Avec sa famille de Hutus, il lui faudra fuir devant l’avancée des troupes du FPR sur les routes brûlantes de la République démocratique du Congo – le Zaïre, à l’époque.
C’est dans ce climat qu’elle grandira, au milieu de camps de réfugiés, retrouvant parfois une vie presque normale avant de nouvelles attaques, une nouvelle fuite et la mort qui rôde, toujours…
Si au début de son exil, la jeune enfant part avec toute sa famille, c’est accompagnée de sa seule sœur Adeline qu’elle terminera son périple, à l’ouest du Zaïre, ignorant si ses parents sont encore en vie. Elle finira par se retrouver isolée et par être rapatriée au Rwanda en novembre 1997…

le grand voyage d'alice_pl1

Mon avis

En 1994, Alice est une petite fille de 5 ans qui vit au Rwanda avec sa famille. Une vie paisible qui bascule du jour au lendemain dans l’horreur indicible de la guerre civile lorsque débute le génocide des Tutsis par les Hutus. L’avancée des troupes du FPR (Front Patriotique Rwandais) met un terme au génocide et met en fuite les génocidaires Hutus ainsi qu’une grande partie de la population civile Hutu.

C’est cette fuite que nous raconte Alice, du haut de ses 5 ans et avec ses yeux et son cœur d’enfants qui ne comprennent pas encore totalement le monde des adultes. Ce monde étrange des grandes personnes, elle ne le comprendra que trop vite et y sera plongée brutalement en brûlant toutes les étapes. Plus de 2000 km parcourus à pied jusqu’à l’ouest du Zaïre, avec sa mère et ses sœurs au début, puis seule à la fin, rapatriée au Rwanda sans savoir si ses parents étaient toujours en vie. 2000 km avec pour compagnie quotidienne la peur, le sang, la mort. 2000 km qui ont volé l’enfance et l’innocence d’Alice, comme à des milliers d’autres enfants comme elle.

Ce qu’a vécu Alice est inimaginable. Les épreuves qu’elle traverse sont d’une violence insupportable et l’on se demande comment il est possible d’y survivre, même sans avoir pris de balle.

Il n’y a pas de haine dans ce témoignage, mais de l’incrédulité, de la naïveté enfantine, puis une terreur racontée simplement, comme un fait. Puis, au fil des kilomètres, naît une grande maturité chez cette petite fille contrainte de prendre en charge seule sa survie et celle de sa petite sœur.

Gaspard Talmasse est le compagnon d’Alice et nous livre son témoignage en adoptant son regard d’enfant. Sa mise en image en aquarelle apporte un peu de douceur à ce récit dur en ouvrant une fenêtre sur une Afrique riche de paysages grandioses. Néanmoins, cette douceur n’occulte pas le propos. La peur qui habite Alice et ses compatriotes est saisissante et les expressions retranscrites par le trait de Gaspard Talmasse nous tirent parfois quelques larmes de compassion ou de colère.

Un récit bouleversant, un témoignage nécessaire, raconté avec beaucoup d’humilité et des mots d’enfants qui sonnent juste.

Loubrun

Un commentaire sur “Le grand voyage d’Alice

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :