Tezucomi T1  

Auteurs : Collectif – Hommage à Osamu Tezuka
Editeur : Delcourt / Tonkam
Genre : Multiples
Sortie : le 6 janvier 2021

Avis de l’éditeur :

Le concept du Tezucomi est simple : des auteurs et illustrateurs du monde entier choisissent leur oeuvre préférée du maître et produisent un chapitre spin-off, mélangeant habilement leur sensibilité à celle du Dieu du manga.

Mon avis :

Les éditions Delcourt / Tonkam proposent un recueil d’auteurs rendant, chacun à leur manière, un hommage au grand Tezuka au travers ces 400 pages de lecture. Ceci est l’occasion non seulement de (re)découvrir les thèmes utilisés par le maître, mais également de permettre de savourer une quarantaine de pages de mangas récents en corrélation directe avec les grands crus de Tezuka lui-même.

Tezucomi_T01_Collectif en hommage a Osamu Tezuka_Delcourt_Tonkam_extrait

On démarre en force avec l’un des artistes du moment, à savoir Atsushi Kaneko, et son Search & Destroy qui retrace la thématique de l’identité où la protagoniste principale chasse ses bourreaux en quête de récupérer chaque parcelle de son corps démembré. Son hommage se porte sur Dororo, personnage torturé certes évoluant dans un contexte historique et gratiné à sa sauce dans un environnement SF.

Kurin Kubu, quant à lui, s’attaque à du lourd en la question d’Ayako, l’un des piliers du maitre. Sujet tabou évoquant de manière crue les relations sexuelles d’une adolescente, cette œuvre particulière vaut forcément le détour notamment par sa prestance esthétique, bien que sa version moderne soit davantage complexe à saisir, par une trame déstructurée.

Tezucomi_T01_Collectif en hommage a Osamu Tezuka_Delcourt_Tonkam_illustration

Souichiro reprend Prime Rose modifiant toutefois un aspect de taille : Piral dans l’œuvre de Tezuka est un homme, ici sous l’apparence d’une guerrière, conservant l’esprit de maturité et cette forme de complémentarité.

Qu’en a Barbara, l’une des pointures incontournables du mangaka, c’est à Ishida Astuko de s’y frotter. Autant dire qu’en se frottant à un tel calibre, difficile, voire impossible de concurrencer en même territoire. Notons toutefois que l’artiste fait bien plus que se défendre, créant et mijotant un titre plus que plaisant.

Chers lecteurs, vous découvrirez d’autres hommages pour le moins interpellant, comme c’est le cas d’un Black Jack de Bertrand Gatignol ou les yeux de Pandora signé de Victor Santos.

Un recueil inclassable (et impossible à coter) de par son mélange de styles, ayant pour point commun un héritage pour Monsieur Tezuka en personne. Tezucomi comprend 3 volumes échelonnés durant cette année 2021.

Coq de Combat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :