Frank Lee – l’après Alcatraz

Scénario : David Hasteda
Dessin : Ludovic Chesnot
Éditeur : Ankama
120 pages
Date de sortie :  novembre 2021
Genre : polar, thriller

 


« Rendez-vous à l’évidence, Blackwell. Des prisonniers se sont évadés de la prison dont on ne s’évade pas ! »

 

Présentation de l’éditeur

Frank Lee Morris : « adepte du braquage », « doté d’un quotient intellectuel supérieur à la normale », « artiste de l’évasion » selon sa fiche d’admission au centre pénitentiaire d’Alcatraz. Son plus haut fait d’armes est de s’être évadé de la prison la plus sécurisée des États-Unis dans la nuit du 11 juin 1962 ; son corps et celui de ses deux complices ne furent jamais retrouvés. Si les fugitifs sont présumés morts par noyade, le FBI n’a jamais cessé les recherches. Aujourd’hui encore, le dossier reste ouvert.

 

Frank lee l-après alcatraz_ex02

 

 

Mon avis

Qui ne se souvient pas de ce mythique film, l’évadé d’Alcatraz avec dans le rôle titre le non moins mythique Clint Eastwood !

Frank Lee Morris, un as de l’évasion avait réussit en 1962 à s’évader avec deux complices de la prison dont personne ne s’échappe. De 1936 à 1962, il n’y eut pas moins de 14 tentatives d’évasions qui se sont toutes soldées par un échec. Toutes sauf une donc. Encore que on ne sait toujours pas à ce jour si l’évasion a vraiment réussi en ce sens qu’on ignore si les évadés sont morts pendant leur tentative ou s’ils ont survécu.

David Hasteda et Ludovic Chesnot s’emparent du dossier et nous en dévoilent les coulisses imaginaires. Et si les 3 fugitifs avaient réussit leur coup ? Qu’auraient-t-ils fait de leur liberté retrouvée ?

Après avoir rapidement exposé le plan d’évasion et l’évasion elle-même, les auteurs mettent le focus sur Frank Lee Morris et lui inventent une nouvelle vie, bien remplie et à mille lieues de ce qu’on peut imaginer de la vie d’un fugitif. Un point de vue intéressant qui prend le lecteur un peu à contre-pied pour peu que ce dernier se soit déjà fait son propre film de cette cavale. Ce qui est mon cas.

Cet après-Alcatraz imaginaire est parfaitement crédible, comme pourraient l’être d’ailleurs des milliers d’autres.

Les familiers du Label 619 de chez Ankama, et particulièrement de la collection DoggyBags, seront ravis de retrouver le trait et la plume incisifs de Ludovic Chesnot et de David Hasteda, tout comme la précision de certains éléments de décors.

A lire absolument par tous ceux qui ont été marqués par ce film.

Loubrun

 

3 commentaires sur “Frank Lee – l’après Alcatraz

Ajouter un commentaire

  1. Je me souviens bien du film, mené de main de maître par le grand Eastwood. J’avais vu un reportage T.V qui semblait prouver que les frères Anglin (les deux autres évadés) étaient bien en vie selon plusieurs témoignages…

    Aimé par 1 personne

    1. Il me semble avoir vu aussi ce reportage. l’histoire de ces 3 évadés me fascine et je trouve leur plan tellement audacieux que l’idée qu’ils aient vraiment réussi me plait bien.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :