Infidel

Scénario : Pornsak Pichetshote
Dessins : Aaron Campbell (Couleurs : José Villarrubia)
Editeur : Urban Comics
DL : 10/2021
ISBN : 979-1-0268-1752-9
Nb pages : 184

« Pas besoin d’être un génie pour deviner d’où viennent ces rêves. »

Contient les singles US #1 à 5 parus en VO chez Image Comics.

Résumé éditeur :
Lorsque Aisha, jeune musulmane, emménage dans un nouvel appartement, ses nuits sont perturbées par des cauchemars terrifiants. Elle découvre cependant que les démons qui peuplent ses rêves ne sont pas le produit de son imagination mais révèlent un mal plus grand, tapis derrière dans les murs de cet immeuble où un drame a eu lieu quelques mois plus tôt. À leur tour, les voisins d’Aisha se retrouvent victimes d’entités qui ne se nourrissent pas de la peur, mais de la xénophobie.

Ah les bandes dessinées d’horreur je les aime toujours autant. D’abord parce qu’il n’y en a plus autant qu’avant et aussi parce c’est très dur à (bien) faire. L’horreur, la vraie, celle qui vous dégoûte, qui vous dérange, qui vous oblige à agir sans réfléchir, non pas par le sang (assez peu dans l’album au final) mais par les situations et le choc visuel.  L’analogie qui va bien avec le cinéma : The Fly (Cronenberg), The Thing (Carpenter).

Pornsak Pichetshote nous livre ici un bon récit d’horreur, avec une surcouche de politique et de xénophobie, parce que la peur de l’étranger c’est triste à dire mais c’est toujours aussi d’actualité.

Les dessins de Aaron Campbell (Couleurs : José Villarrubia) fonctionnent très bien avec un vrai travail sur le découpage pour ne pas qu’on déflore  la « surprise » de la page suivante au détour d’un rapide coup d’œil (les yeux du lecteur ont la fâcheuse tendance à vagabonder sur l’intégralité de la page dès qu’elle lui apparait). Seul bémol, son style à la Alex Maleev avec ses dessins utilisant l’imagerie sombre, grainée, qui marquent le lecteur qui y est sensible certes, mais qui va en perdre également rien qu’avec les visuels de cette chronique.

En fin d’album, postfaces (deux pages), galerie de couvertures et illustrations (dix-sept pages), recherche de couvertures (cinq pages), carnet de dessins (quatre pages), petite bio des auteurs et remerciements. Urban, royal au bar.

Un bon album d’horreur si l’on aime, comme moi, les saloperies qui sautent au visage et qui vous invitent à détourner le regard.

ScénarioDessinico_Album
coeur_quatrecoeur_troiscoeur_trois_et_demi

JaXoM

2 commentaires sur “Infidel

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :