Solo Leveling T02  

Scénario : Chugong
Dessin : Dubu (Redice studio)
Éditeur : Delcourt
224 pages
Date de sortie : 9 juin 2021
Genre : shônen, science-fiction, fantasy, action, jeux vidéo.

« Je m’appelle Sung Jinwoo. Je suis un chasseur de rang E. De tous les membres de l’organisation… Je suis le chasseur le plus faible du rang le plus faible. »

Présentation de l’éditeur :

La série phare du webtoon coréen devenu un phénomène viral débarque enfin en français ! Suivez Jinwoo, un chasseur doté d’une interface virtuelle qui lui permet de passer des niveaux pour devenir plus fort !

Lorsque d’étranges portails sont apparus aux quatre coins du monde, l’humanité a dû trouver une parade pour ne pas finir massacrée par les griffes des monstres des monstres qui en sortent. Dans le même temps, certaines personnes ont développé des capacités permettant de les chasser. Ces combattants intrépides n’hésitent pas à foncer au cœur des donjons pour combattre les créatures qu’ils abritent.

Solo Leveling_T01_Delcourt_KBooks_Chugong_Dubu

Mon avis :

« Solo Leveling » : celui qui monte de niveau tout seul. Dans ce nouveau monde où des portails magiques vers des donjons remplis de créatures meurtrières apparaissent n’importe où sur Terre, des guildes se forment. Des groupes de personnes capables de combattre ces monstres s’entraident pour protéger la planète des dangers potentiels, contre rétributions évidemment.

À l’instar des jeux vidéo d’aventures fantastiques, ces équipes sont souvent composées de combattants de premières lignes, des défenseurs, des guérisseurs et des mages. Mais notre Solo Leveling apprend seul. Par un étrange coup du sort, son niveau est indéterminé et contrairement à ce que tout le monde pense, il n’est pas le plus faible d’entre tous… bien au contraire !

Solo Leveling_T02_Delcourt_KBooks_Chugong_Dubu_extrait

Un shônen qui contient tous les ingrédients d’un Isekai avec toutefois un trait de génie de l’auteur, Chugong, qui a réussi le pari, non pas d’envoyer son héros dans un autre monde, mais d’ouvrir des portes vers des donjons de créatures fantastiques. Ainsi, les combats et les missions sont dignes d’une aventure fantasy mais dans un contexte historique contemporain, en Corée, de nos jours.

Un concept certes intéressant, mais qui reste classique dans son déroulement. Un peu comme la progression du personnage principal dans « Arifureta – de zéro à héros » (dont je vous ferais prochainement une chronique, notamment pour le tome 1 de « Arifureta Origines ») à l’exception donc qu’ici, nous ne quittons pas notre monde : c’est l’univers fantasy qui vient à nous… mais je me répète.

Le dessin de Dubu est quant à lui on ne peut plus classique à tous les égards. Certes intéressants à regarder, mais sans réelle innovation graphique : faisant donc, finalement, de « Solo Leveling » un shônen Isekai classique, plus attractif pour une partie des lecteurs d’œuvres asiatiques qui préfèrent la couleur et le sens occidental de lecture au noir et blanc japonais à lire dans le sens oriental.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :