La part merveilleuse T1:Les mains d’Orsay.


Auteurs : Florent Ruppert et Jérome Mulot.
Editeur : Dargaud.
Sortie : 24 septembre 2021.
156 pages.
Genre : fiction, fantastique.

« On est dans Otto dix, c’est un toute. On est à Tonnerre, le village où habitent mes grands-parents.»

Le résumé éditeur.

En France, dans un présent dystopique, des créatures étranges et effrayantes – cohabitent avec les humains. Monstre, extraterrestre, croque-mitaine, animal fabuleux, chimère, esprit, divinité, autant de dénominations qui n’ont pas réussi à expliquer l’apparition de ces « toutes » il y a quelques années. Mais devant leur caractère pacifique et leur beauté incomparable, l’enthousiasme et l’hystérie de la découverte est retombée et la population s’est habituée à la présence de ces curieuses créatures. Jusqu’au jour où les toutes deviennent agressives.

Mon avis.

En voyant la couverture, j’ai d’abord pensé à une BD psychédélique nous invitant à explorer notre conscience. Et puis en lisant le pitch qui nous parle de créatures mystérieuses, j’ai été clairement intrigué par ce postulat de départ et comme le dessin est plaisant, je me suis lancé dans les pages de cette aventure.
Comme j’ai le cœur sur la main, je vais essayer de vous situer cette OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) par rapport à des points de repère. Le 1er sera les mondes d’Aldébaran de Léo pour le côté mystérieux et ses créatures fantastiques, sa critique sociale (ici le racisme primaire) et ses amourettes (attention pas de douche ici). Le 2e sera le manga parasite pour la fusion entre 2 entités et sa localisation physique.
Si ces deux références vous parlent, je vous recommande chaleureusement ce titre. Alors oui, on pourra débattre de plusieurs sujets abordés et des comportement proposés. Les amourettes qui pourraient sembler parfois futiles et hors de propos. La violence assumée ou le radicalisme de certains pourraient vous surprendre voir vous choquer mais une fois arrivé au bout de ce tome 1, on a vraiment eu l’impression d’avoir voyagé comme rarement et on n’oubliera pas de si tôt ce premier opus. C’est aussi par la forme des entités, une invitation à l’art moderne. Ça pourrait faire peur dit comme ça mais c’est plutôt enchanteur comme graphique. Avec un autre point commun avec Léo ou celui de Marchal, cet aspect un peu figé des personnages qui ont tous l’air d’être perdu dans leurs pensées. Mais perso, j’aime ce genre de graphisme un peu désuet.
Alors j’applaudis des deux mains cette entrée en matière.

Sambatoute.
Inscrivez-vous à la newsletter.

Un commentaire sur “La part merveilleuse T1:Les mains d’Orsay.

Ajouter un commentaire

  1. Je me suis permis de compléter le résumé éditeur par… agressives. (manquant au copier/coller).
    J’ai eu la chance de le lire et j’avoue que j’ai aussi été séduit et n’ai pu m’empêcher de penser à la Mantrisse d’Aldébaran !
    J’ai bien aimé les personnages et leurs fortes relations entre amour et violence.
    Le graphisme parait hésitant mais est très réaliste avec une imagination débordante sur l’apparence et les propriétés des « Toutes » mises en couleurs douces et superbes.
    La fin de ce premier tome nous entraine dans un suspens incroyable et fantastique avec une grosse envie de voir la suite !
    Bref, cette BD réalisée à 4 mains a été un coup de cœur ! 😍
    En avant Toutes !😅

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :