Undertaker – tome 6 – Salvaje

Scénario : Xavier Dorison
Dessin : Ralph Meyer
Éditeur : Dargaud
64 pages
Date de sortie :  août 2021
Genre : western

 


« Dieu a rendu les Hommes égaux, mais Tucson n’a pas entendu …
Dieu a dit que tu crèveras ou tu veux, mais Tucson s’en fout.
Dieu a donné assez de place pour tout le monde, mais Tucson en veut plus.
Alors Dieu a prévenu Tucson : quand on construit sur de la merde …
… on finit toujours par s’y enfoncer. »

 

Présentation de l’éditeur

Dans L’Indien blanc, Sid Beauchamp était chargé par Joséphine Barclay de retrouver la dépouille de son fils, Caleb, réduit en esclavage par les Apaches et enterré au cœur des terres interdites d’Arizona. Pour mener à bien cette mission, il a fait appel à Jonas Crow, son ami de jeunesse devenu croque-mort. Ce qu’il ne lui a pas dit, c’est qu’il a lui-même empoisonné Caleb. Et que celui-ci, marié à une Indienne nommée Salvaje, avait embrassé la cause du peuple Apache sous le nom de guerre d’Indien Blanc. De retour avec le cadavre de Caleb, Salvaje et Chato, l’enfant né de leur union, Beauchamp savoure son triomphe. Il va enfin pouvoir épouser Joséphine, la femme la plus riche de Tucson. À condition que Jonas Crow s’en tienne à la version officielle et ne révèle à personne que Sid est responsable de la mort du jeune homme. Mais Salvaje, avec l’aide de Jonas, est bien décidée à venger la mémoire de l’Indien Blanc…

Undertaker t6_pl

 

 Mon avis

Cette deuxième partie de ce diptyque nous révèle quelques facettes de l’histoire du désormais célèbre croque mort et de son nouveau meilleur ennemi. Jonas Crow se retrouve confronté à son ancien ami qui le mène dans un piège machiavélique dans la charmante cité de Tucson. Mais Jonas a de la ressource. Il est prêt à prendre des coups mais aussi et surtout à en donner en faisant parler la poudre.

L’intrigue, dans laquelle s’invite le thriller aux côtés du western classique, monte en puissance et en complexité et met en exergue la soif inextinguible de justice de Jonas Crow. Peu lui importe les conséquences, mais l’injustice reste pour lui inacceptable et doit être combattue par tous les moyens. Ce qu’il fait très bien, pour notre plus grand plaisir ! Je me dis parfois que des héros comme ça il en faudrait plus dans la vraie vie…

Ce western sombre et réaliste a gagné sa place dans le panthéon du genre depuis quasiment le premier tome. Pas facile de tenir sur la durée, et pourtant c’est ce que font avec brio les auteurs en proposant des intrigues sur deux tomes d’un classicisme assumé en y apportant à chaque fois une petite touche d’innovation avec notamment des personnages au pedigree intéressant.

Si les histoires tiennent bien la route, le dessin de Ralph Meyer et les sublimes couleurs de Caroline Delabie ne sont pas pour rien dans le succès de cette série. Le découpage très cinématographique nous rappelle les grandes heures du western sur grand écran avec des paysages majestueux et des ambiances autant pesantes que violentes. Un vrai régal pour les yeux !

Une série à suivre sans hésiter et à ranger sans rougir à côté de sa collection de Blueberry !

 

Loubrun

 

Un commentaire sur “Undertaker – tome 6 – Salvaje

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :