Le dernier dragon – hors-série  

L’ordre de Drac

Scénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Léo Pilipovic accompagné de Jean-Paul Fernandez à la colorisation
Éditeur : Delcourt
56 pages
Date de sortie : 1er septembre 2021
Genre : fantasy, légende, aventure, histoire.

« Il est mouru, maître. De cette hauteur, rien d’étonnant, pourquoi qu’il fait ça ? »

Présentation de l’éditeur :

Une croisade se prépare, les forces en présence tentent de prendre le pouvoir. C’est à qui contrôlera les derniers dragons pour prendre l’avantage.

Depuis des temps immémoriaux les Drac entretiennent d’étranges relations avec les dragons. À la fois courtisanes, assassins, magiciennes, elles prétendent descendre de Médée qui tua le dragon pour l’amour de Jason. Voici l’histoire de Ley, postulante pour entrer dans l’ordre des Drac et de sa tante Draga, qu’on retrouvera dans la série principale Dragons.

Le dernier dragon_Hors serie_L-ordre de drac_Delcourt_Pecau_Pilipovic_Fernandez_extrait

Mon avis :

Dans une Europe moyenâgeuse où les dragons ne sont pas que des symboles sur des étendards, Draga vient à Constance à la fois pour honorer la mémoire de la matriarche des Drac dont le rite funéraire a lieu dès le début de ce tome, mais également pour célébrer le mariage de sa nièce Ley, promise à un riche marchand.

Si le premier événement se déroule sans heurt et avec faste, le second se profile comme un désastre annoncé. Le fiancé est un pourceau de la pire espère, qui pense que son or vaut toutes les vilénies qu’il souhaite exercer sur la belle jouvencelle avant même de convoler en justes noces. Il n’en faudra pas plus pour que la sorcière Drag s’en mêle et assassine le malotru ainsi que quiconque voudrait s’en prendre à la vertu de sa protégée.

Débute alors la grande évasion des deux jeunes femmes : l’une pour éviter toute sentence, l’autre pour devenir Drac comme sa chère et tendre tante. Un voyage initiatique en quelque-sorte durant lequel Ley va apprendre la légende de Médée et comment celle-ci devint la première Drac pour l’amour de Jason dont la quête pour la toison d’or diffère quelque-peu.

Le dernier dragon_Hors serie_L-ordre de drac_Delcourt_Pecau_Pilipovic_Fernandez_extrait2

Encore une fois, Jean-Pierre Pécau nous plonge dans un récit historique connu, bien que légendaire cette fois-ci, dans un contexte historique précis – notant par exemple les tensions entre les navires marchands vénitiens et génois – le tout pour laisser rêver le lecteur quant à la possible véracité de son scénario. N’a-t-on pas rencontré la célèbre famille Borgia, et le non moins célèbre artiste ingénieur Léonard da Vinci dans les tomes 1 et 2 de la série principale ?

Un subtil mélange donc qui se reflète agréablement dans le dessin de Léo Pilipovic. Contrairement à la couverture réalisée par Ugo Pinson & Fred Blanchard qui ressemble davantage à une parcelle de fresque murale, les planches de ce tome sont plus dynamiques. Vivantes même, dans un style classique mais assez remarquable, donnant envie de scruter chaque visage à la recherche d’une expression quelconque. Tantôt drôle ou candide, tantôt furieuse et meurtrière. C’est le cas notamment d’Aleister, le voyageur qui accompagne Ley et Draga dans leur périple vers l’île de Médée, qui a réussi à se montrer attachant au-delà de toute espérance.

Un récit qui peut se lire indépendamment de la série principale et inversement, permettant toutefois de mieux connaître les origines de ces sorcières dresseuses de dragons.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :