La mort est dans le pré

Scénario : James
Dessin : David De Thuin
Éditeur : Delcourt
Date de sortie : 26 mai 2021
104 pages
Genre : Humour policier

« – Le lobby breton, ce sont des décideurs politiques locaux qui sont de mèche avec l’industrie alimentaire, ils font tout pour étouffer le scandale des algues vertes qui nuit à leur business.

-Ils seraient capables de produire un nouveau disque de Nolwenn Leroy ?

– Ils sont capables de tout !« 

Présentation de l’éditeur

Une mort mystérieuse, un scandale écologique et sanitaire, une mafia locale, un choc de cultures… tous les ingrédients sont présents pour une enquête policière palpitante et loufoque aux confins de la Bretagne. Un corps sans vie est découvert dans un pré au coeur du Finistère. L’autopsie révèle la présence d’hydrogène sulfuré dans les poumons, typique d’une intoxication due aux algues vertes. Comment peut-on mourir instantanément à cause des algues vertes si loin de la côte ? Une enquête compliquée s’annonce pour la commissaire Linguine et son adjoint Pichard face à l’hostilité de la mafia bretonne.

Mon avis

C’est marrant… je n’arrive pas à me décider…Je pourrai utiliser les mêmes arguments pour justifier deux avis totalement divergents.

Cet album utilise toutes les caricatures qui concernent la Bretagne. C’est parfois drôle, mais cela apparait aussi comme un peu facile, souvent attendu. Les personnages sont parfaitement loufoques et peuvent être à l’origine de dialogues décalés. Le souci est que l’absurde fait parfois son effet mais ne parvient pas à donner du rythme à cette lecture. Cela s’essouffle assez régulièrement, la cadence d’un gag toutes les quatre vignettes (le format de l’album entrainant très probablement ce phénomène) crée une forme d’hétérogénéité dans l’humour, qui vacille entre lourdeur et finesse, sans vraiment savoir ou poser son curseur.

Le trait de David De Thuin est caricatural, un brin vintage, il souligne par sa simplicité la finesse du scénario. Mais qu’on ne s’y méprenne pas, si l’intrigue n’est pas fouillée elle crée un minimum d’intérêt : pourquoi diable cet homme trouvé mort porte-t-il des bottes en caoutchouc alors qu’il faisait visiblement son jogging ? Et comme cette question constitue le fil rouge de l’histoire, le pari scénaristique est donc réussi.

Si le duo constitué par la commissaire Linguine et son adjoint Pichard ne brille pas par sa complémentarité, il faut admettre que pris individuellement ils ne sont pas dénués de personnalité et de potentiel comique. La mort est dans le pré est la seconde enquête de Linguine et Pichard et fait suite au premier tome Meurtre à la compta. Je serais donc curieux de lire cette première histoire afin de me faire une réelle opinion sur ces deux flics complètement barrés.

ScénarioDessinico_Album
coeur_troiscoeur_troiscoeur_trois


Petitgolem13

2 commentaires sur “La mort est dans le pré

Ajouter un commentaire

  1. Attention, le lien dans les crédit renvoi sur Delcourt
    Sinon pour le dessin, c’est (je vais me la jouer Dgege) c’est moche. pardon, ca ne me plait pas. De plus les carricatures faciles sur l’identité des bretons me laisse froid

    J'aime

  2. Sauf erreur de ma part Emmanuel, Pataquès est une collection. L’éditeur est bien Delcourt. Merci de ton attention en tout cas.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :