Dear Call-Tome 1

Scénario : Kiri Gunchi
Dessin : Kiri Gunchi
Éditeur : Glénat
Date de sortie : 21 avril 2021
192 pages
Genre : Fantasy

« J’invoque le 8225…Ribdiamant! »

Présentation de l’éditeur

Sur une île si petite qu’elle ne figure sur aucune carte, le jeune Sanso vivait en paix en compagnie de Moon, un tigre blanc, et de Goot, une créature qui ressemble à un chien noir. Mais un jour, des voyageurs arrivés du continent leur annoncent une vérité surprenante qui va les séparer à tout jamais. Pour retrouver ses deux amis, Sanso va devoir intégrer l’Invocadémie et se former à l’art d’invoquer des créatures fantastiques… Le rideau se lève sur un nouveau monde de fantasy !

Mon avis

La dernière phrase de présentation de l’éditeur m’a tout de suite interpelé…ça sentait le piège.

Dear Call rassemble à peu près tous les clichés du genre : Créatures invoquées qui combattent les unes contre les autres, école de dresseurs, techniques à développer, prédispositions incroyables du héros, jalousies de ses camarades, monologues introspectifs à rallonge,etc…

Mais le pire est cette manie d’expliciter les choses à outrance. Les personnages décrivent tout ce qu’ils font, ils expriment tout ce qu’ils pensent… Mais je ne veux pas qu’on me dise tout moi ! J’aime bien me triturer un peu les méninges ! Dans la bibliothèque IKEA ce n’est pas la notice que je préfère ! Qu’on laisse le jeune adolescent (à qui l’ouvrage s’adresse très principalement) saisir l’implicite de ce qu’il lit !

Kiri Gunchi en fait, je trouve, un peu trop dans sa tentative de « lever le rideau sur un nouveau monde de fantasy ». Ça sent la vente de cartes à jouer, le bestiaire à collectionner. Et puis mince quand je lis : « A cause d’un manque de Call Power, je crois. On en tombe à court. Pendant que notre Callbeast dévore le Black Anima », j’admets saigner un peu des yeux et du nez. Les anglicismes utilisés pour créer un vocabulaire propre à l’univers de Dear Call manquent d’authenticité et d’originalité. L’auteur s’adresse d’ailleurs directement au lecteur pour s’expliquer (se justifier?), c’est une fâcheuse manie…

Les personnages sont caricaturaux, le scénario est simpliste, le dessin peu à mon goût.

Mais j’ai bien dit plus haut que ça sentait le piège…

Voilà… J’admets une irrésistible envie de savoir si Sanso va réussir à vraiment dresser Moon et si Goot est effectivement si dangereux que ça. Et puis j’aimerais vraiment savoir si Sanso va réussir dans l’invocadémie de Virthday ! Et puis que vont devenir l’androgyne Hineto et l’insupportable Rindo ? Le Mont Noir va-t-il se réveiller ? Yaura-t-il une carte collector du Moonlight ? Une figurine de l’autoproclamée mignonne et sympa Rogy aura-t-elle sa place dans ma bibiothèque IKEA, à côté de sa notice?

Je vous avais bien parlé de piège non ? Vite ! Le tome 2 !

ScénarioDessinico_Album
coeur_uncoeur_deuxcoeur_deux


Petitgolem13

Un commentaire sur “Dear Call-Tome 1

Ajouter un commentaire

  1. Je suis admiratif devant les personnes qui vont jusqu’au bout d’une lecture insipide… et qui, en plus, en redemandent !… c’est pas du masochisme ça !🙄😜

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :