Lancelot – La pierre de mémoire

Scénario : Séverine Gauthier
Dessin : Thomas Labourot
Éditeur : Rue de Sèvres
21 pages
Date de sortie : 24 mars 2021
Genre : légende arthurienne, aventure, jeunesse.

« Approchez, lecteurs, et oyez l’histoire des enfants de la forêt ! »

Présentation de l’éditeur :

En proie à de terribles cauchemars et démuni face au silence de Viviane, sa mère adoptive, le jeune Lancelot se lance avec son amie Aliénor à la recherche d’un vieil artefact druidique qui pourrait l’aider à percer le secret de ses origines. Une aventure qui va le mener à accomplir malgré lui son tout premier exploit de chevalier.

Rejoignez Lancelot dans sa quête épique où émotion et aventure s’accordent dans un rythme haletant.

Lancelot_la pierre de memoire_rue de sevres_Severine Gauthier_Thomas Labourot_extrait

Mon avis :

Après les aventures de « Aliénor Mandragore », retrouvez un autre héros des légendes Arthuriennes : Lancelot ! C’est sans doute, après Arthur et Merlin, un des personnages les plus connus de cette époque ; de même que sa mère d’adoption, la célèbre dame du lac.

C’est toutefois encore un adolescent dans cette aventure où il s’en va au-devant de terribles dangers pour découvrir le secret de son enfance. Une façon, tant pour Séverine Gauthier que Thomas Labourot, de permettre au jeune lectorat de s’identifier à ce jeune homme blond ainsi qu’à son amie Aliénor.

Ensemble, ils s’enfoncent dans une contrée inconnue pour rejoindre un monument hanté où serait dissimulée une pierre magique capable de montrer à notre héros les véritables origines de ses cauchemars mettant en scène un château en flammes et un bébé enlevé par une pieuvre géante.

Lancelot_la pierre de memoire_rue de sevres_Severine Gauthier_Thomas Labourot_extrait2

Aucun doute que cet ouvrage engagera les plus jeunes dans la découverte des légendes arthuriennes et s’intéresser plus avant au sujet des différents personnages qui peuplent ce pan historique breton.

Entre magie et duels à l’épée, Korrigan et fantômes, Lancelot ne reculera devant rien alors que le lecteur pourrait être rebuté par un dessin tantôt fort sympathique, tantôt tellement « inqualifiable » qu’on ne comprend pas le contenu de la case à moins d’en lire les phylactères (si tant est qu’il y en ait dans la case indéchiffrable). C’est surtout les scènes d’action qui perdent en qualité alors que la lumière et les contrastes, eux, restent remarquables à chaque page.

Le scénario quant à lui est on ne peut plus abordable pour ceux qui savent déjà un peu lire, et même pour les plus grands. D’autant que les protagonistes sont attachants et leurs phrasés dans l’air du temps, pour permettre une identification plus facile encore.

C’est donc, malgré tout, une belle entrée en matière pour les parents voulant apprendre les légendes de nos contrées à leurs enfants tout en leur permettant de les découvrir par eux-mêmes et qui sait, peut-être vouloir en savoir davantage !

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :