Fourmies La rouge

Scénario : Alex W.Inker
Dessin : Alex W.Inker
Éditeur : Sarbacane
112 pages
Date de sortie :  5 mai 2021
Genre : Histoire, société

 


« Regarde-les ! qui se pavanent au milieu du pauvre monde !

Ça a jamais travaillé de sa vie et ça vient nous faire la leçon… Et ça nous fait emprisonner ! »

Fourmies

Présentation de l’éditeur

Le 1er mai 1891, malgré les interdictions patronales, les ouvriers grévistes ont décidé de défiler dans la cité textile de Fourmies (Nord), pour réclamer la journée de huit heures. La veille, affolés, les industriels des filatures ont sommé le maire de la ville, Auguste Bernier – lui-même directeur d’une usine – d’exiger du préfet l’envoi de la troupe.
Deux régiments d’infanterie de ligne, les 84e et 145e, cantonnés tout près à Avesnes-sur-Helpe et à Maubeuge, se mettent en position sur la place centrale de Fourmies, bordée par l’église, la mairie et la maison d’arrêt.
En fin de journée, une foule revendicative déboule sur la place, un officier ordonne aux soldats de tirer… Neuf personnes meurent. Elles deviendront les martyrs de la cause socialiste naissante.

fourmies la rouge - sarbacane

Mon avis

Fourmies était, en 1891, une petite ville florissante grâce aux usines de textile. Les ouvriers travaillaient 12 heures par jour pour un salaire de misère et l’époque était aux débuts du syndicalisme et aux grèves et manifestations contre le pouvoir, la bourgeoisie et les patrons qui s’enrichissaient sur le dos du petit peuple. Ce premier mai 1891, la manifestation pacifique finira dans le sang. Comme d’habitude le peuple sera mis en cause, le procès qui s’en suivra ne condamnera que les ouvriers dont Hippolyte Culine (instigateur de la grève et militant socialiste) qui écopera de 10 ans de prison. Ce massacre mènera aux débuts victorieux du socialisme français et de la section française de l’internationale ouvrière. L’album raconte donc cet épisode sanglant de façon assez formelle tout en s’attardant sur quelques personnages en particulier dont le destin va basculer en ce jour fatidique. Le dessin est assez rébarbatif et on a un peu de mal à s’impliquer dans le sujet – peut-être parce que, depuis, le peuple a obtenu beaucoup d’avancées ? Cependant, si on y regarde bien on se rend compte que, au fond, pas grand chose n’a changé ! Les gros patrons s’en mettent toujours plein les poches, nos gouvernements sont toujours aussi hypocrites et l’écart entre les riches et le peuple devient chaque jour plus grand. A méditer…

JR

3 commentaires sur “Fourmies La rouge

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :