Elio le fugitif T01

Auteur : Masami Hosakawa
Éditeur : Glénat
192 pages
Date de sortie : 7 avril 2021
Genre : shônen, historique, aventure.

« Alors, comment est le ciel après trois ans ?
Elio : Bleu ! Et immense ! L’odeur de la terre séchée ! C’est ça, le parfum de la Castille ! »

Présentation de l’éditeur :

Combats sanglants pour la couronne de Castille !

Libéré de la sordide prison de Hell Dorado après y avoir vaincu mille prisonniers en combat singulier, Elio sauve Lara, une jeune fille de la noblesse sur le point d’être exécutée. Tous les deux partent en cavale, sans se douter que les origines cachées de Lara vont chambouler leur destin… Pour survivre, Elio doit fuir ! Le royaume de Castille, dans l’Espagne du XIVe siècle, théâtre d’un drame historique où combats et complots font rage !! Masami Hosokawa est un auteur déjà bien confirmé au Japon mais traitait jusque-là de thématiques furyo ou baseball. Pour sa première incursion dans un univers européen, il réussit le pari d’installer Elio, un personnage principal dans les codes du shônen dans une Castille médiévale où les mœurs sont bien différentes… De belles scènes d’actions et des personnages hauts en couleurs vous feront voyager en compagnie d’Elio et Lara dans cette série en 5 volumes.

Elio le fugitif_Masami Hosokawa_Glenat_T01_extrait

Mon avis :

Il est jeune, présumé fratricide et pourtant libéré pour « bonne conduite ». Elle est belle, issue d’une bonne famille, mais condamnée à mort pour un crime qu’elle n’a pas commis. Rien ne supposait que ces deux là se rencontrent, et pourtant, au détour d’une rue où la pauvre Lara était exhibée dans la ville, engoncée dans un carcan pour subir la vindicte populaire, voire la lapidation des gens de la foule attroupée pour l’occasion… Elio fut la seule personne à s’émouvoir de ses larmes et la réconforter dans sa dernière marche.

Lui, l’homme qui a décidé de garder ses menottes en souvenir du crime dont on l’accusa trois ans plus tôt. Lui qui, en se montrant bienveillant, éveilla les soupçons du prévôt Baldo Garcia pour qui la loi est la loi, sans exception, aussi (in)juste puisse-t-elle être ! Or, Lara n’a commis qu’un crime : celui d’être la dernière héritière d’une famille dont une arme a servi pour un meurtre !

« Selon la loi promulguée par le précédent souverain, une personne, même innocente de tout crime, est considérée comme civilement morte dès lors qu’elle est déshonorée par un tiers. »

Elio le fugitif_Masami Hosokawa_Glenat_T01_extrait2

Mais si Elio a pu être libéré malgré son crime, Lara ne pourrait-elle pas, à tout le moins, retarder l’échéance de son exécution afin de laver son honneur et peut-être même retrouver le véritable coupable ? Il ne faudra pas plus à la jeune femme pour reprendre espoir et s’enfuir avec son sauveur et nouvel ami en quête de justice !

Une aventure médiévale qui démarre sur les chapeaux de roues ! Il n’y a pas à douter que Masami Hosokawa a déjà roulé sa bosse dans les mangas, mais c’est un début pour l’auteur de « Sugarless » (édité uniquement au Japon), dont les personnages étaient plus contemporains, belliqueux, le plus souvent dans des gangs au cœur des grandes villes japonaises. Le Moyen-Âge, en Europe qui plus est : c’est une tout autre paire de manches qu’il entame avec brio.

Elio, c’est le casse-cou attachant par excellence, espiègle, agile avec la langue bien pendue, tandis que Lara est la demoiselle en détresse, très à cheval sur les principes inculqués par son défunt père, chevalier du royaume de Castille…

Mais alors que la bibliographie de l’auteur présente une série, en cinq tomes seulement (?!?), basée sur un lieu et une époque historique avérés, les intervenants déterminés à en découdre semblent, pour certains, issus de la seule imagination de Masami Hosokawa pour apporter du piquant à un scénario déjà bien ficelé. Des assassins à la lame facile pour qui la mort n’est qu’un jeu, à l’instar des plus psychopathes criminels des temps modernes !

ShayHlyn.

2 commentaires sur “Elio le fugitif T01

Ajouter un commentaire

  1. J’ai trouvé ce tome introductif sympa et rapide dans l’action. Par contre le contexte me parait totalement anecdotique et c’est dommage. Du coup ca manque un meu de caracterisation pour se distinguer vraiment. Mais ca reste efficace notamment dans les bastons et les mechants fort reussis…

    J'aime

  2. J’avoue qu’à l’évocation de quelques personnages qui ont réellement existé, j’ai fini par fouiller internet pour donner du poids à l’histoire. Mais rien… Donc, comme tu dis, anecdotique, mais sympa.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :