Sherlock Bones – Mystère au musée

Autrice : Renée Treml
Éditeur : Michel Lafon
Date de sortie : 28 janvier 2021
Genre : Aventure, jeunesse, détective.

Question n°1 : Pourquoi un fantôme volerait un diamant ?
Que ferait un spectre du joyau le plus précieux au monde après tout ?
Il achèterait une maison hantée ?

Présentation de l’éditeur :

Salut, je suis Sherlock Bones.
Vous vous demandez qui je suis ?

Eh bien, sans me vanter, je suis le plus grand détective de tout notre musée. C’est Watts mon fidèle acolyte qui le dit, n’est-ce pas, Watts ?

Bon, je sais, vous ne pouvez pas entendre Watts. Et c’est bien normal car c’est un perroquet empaillé mais heureusement, je sais toujours ce qu’il pense. D’ailleurs, en ce moment, il se demande si nous allons pouvoir résoudre le mystère du diamant bleu disparu et sauver le musée d’histoire naturelle avant qu’il ne soit trop tard ?

Sherlock Bones_Mystere au musee_Michel Lafon edition_extrait

Mon avis :

Voilà un petit détective bien sympathique. Tout de nonos et de verve, ce petit bonhomme est le squelette d’un Podarge Gris, oiseau d’Australie où l’histoire se déroule. En effet, l’autrice, Renée Treml vit là-bas depuis 2007 et ne cesse de se passionner pour la faune et la flore de ce pays d’accueil. Alors quoi de plus normal que d’intégrer son aventure au sein d’un savant mélange entre le prestigieux Queensland Museum de Brisbane (où il semblerait que le squelette de Sherlock soit toujours…) et le musée de Melbourne (où le coupable de notre intrigue réside toujours, lui aussi.).

Tout commence par le vol inexpliqué d’un diamant bleu ! Un des joyaux non seulement de la couronne britannique, mais aussi et surtout : du musée. Sans lui, le directeur n’aurait plus qu’à fermer boutique et c’est évidemment hors de question pour notre petit oiseau squelettique… Alors, avec son ami de toujours sous son aile – dans tous les sens du terme – Watts (en référence au docteur Watson), une perruche empaillée inerte, Sherlock décide de suivre la piste du cambrioleur.

Une façon amusante de découvrir les différences salles du musée tout en poursuivant ce vil bandit que la vigile humaine pense être un fantôme… Or, de fantôme, il n’y en a pas. Contrairement à Grâce, une charmante mais gourmande raton-laveur, qui s’est retrouvée dans les lieux par erreurs et à l’insu de tous.

Sherlock Bones_Mystere au musee_Michel Lafon edition_extrait2

Autant dire que voilà une aventure qui plaira surtout aux petits, mais aux grands également. Il faut dire que ce petit piaf a une chouette répartie (un comble quand on sait de quelle famille fait partie le Podarge) et le dessin est au summum de la « mignonnittude ». Il en serait presque dommage – en fait ça l’est totalement ! – que ce soit en noir et blanc.

C’est donc sans hésiter que je conseille ce livre pour les petits détectives en herbe qui aiment le chocolat, les enfants sages à qui on raconte une histoire le soir et tout ceux qui on envie de s’évader dans un musée d’histoire naturelle autrement qu’avec le film avec Ben Stiller.

ShayHlyn.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :