Radium Girls

Scénario et Dessin : :  Cy
Éditeur : Glénat
pages: 120
Date de sortie :  26 août 2020
Genre :
Histoire, Sciences, Faits réels, roman graphique.

« Un coup de pinceau pour le cadran, un coup de pinceau pour mes ongles. »

Résumé de l’éditeur:

Des destins de femmes sacrifiées sur l’autel du progrès.

New Jersey, 1918. Edna Bolz entre comme ouvrière à l’United State Radium Corporation, une usine qui fournit l’armée en montres. Aux côtés de Katherine, Mollie, Albina, Quinta et les autres, elle va apprendre le métier qui consiste à peindre des cadrans à l’aide de la peinture Undark (une substance luminescente très précieuse et très chère) à un rythme constant. Mais bien que la charge de travail soit soutenue, l’ambiance à l’usine est assez bonne. Les filles s’entendent bien et sortent même ensemble le soir. Elles se surnomment les « Ghost Girls » : par jeu, elles se peignent les ongles, les dents ou le visage afin d’éblouir (littéralement) les autres une fois la nuit tombée. Mais elles ignorent que, derrière ses propriétés étonnantes, le Radium, cette substance qu’elles manipulent toute la journée et avec laquelle elles jouent, est en réalité mortelle. Et alors que certaines d’entre elles commencent à souffrir d’anémie, de fractures voire de tumeur, des voix s’élèvent pour comprendre. D’autres, pour étouffer l’affaire…

La dessinatrice Cy nous raconte le terrible destin des Radium Girls, ces jeunes femmes injustement sacrifiées sur l’autel du progrès technique. Un parcours de femmes dans la turbulente Amérique des années 1920 où, derrière l’insouciance lumineuse de la jeunesse, se joue une véritable tragédie des temps modernes.

Mon avis:

Lorsque j’ai choisi ce roman graphique et que je l’ai eu dans mes mains j’ai été très intriguée, je l’ai feuilleté mais sans trop m’y intéresser. J’aime de découvrir à la lecture mais j’étais loin d’imaginer que cet ouvrage abordait une histoire vraie.

Bien sûr en passionnée d’Histoire et de biopic divers, j’ai regardé il y a quelques mois l’histoire de Marie Curie et de la découverte du radium. J’ai été effarée de voir tout ce qu’elle faisait avec cette substance et tout ça sans protection aucunes ! Je me suis doutée que ça allait mal finir et évidemment ce fut hélas le cas. Je ne savais pas que le radium avait été utilisé dans des produits de tous les jours comme le démontre cette BD.

En entamant ma lecture j’ai également rapidement compris le drame qui allait se jouer, ces jeunes femmes travaillent avec de la peinture au radium et ne sont nullement au courant des dangers que cela représente. Bien au contraire, elles trouvent ça follement drôle et original. Elles en mettent sur leurs ongles et dans leurs bouches pour faire des blagues, s’achètent des robes qui brillent dans le noir. Il existait même des cosmétiques à base de radium. C’était fun, kitsch et ça se vendait comme des petits pains…

Puis les premiers symptômes arrivent, elles demandent à leurs patrons mais non on ne vous ferait pas faire cela si c’était toxique…Oui bien sûr…Ensuite les premiers décès et le combat pour se faire indemniser et se faire entendre. Le résultat est plutôt mitigé car je n’avais jamais entendu parler de ces femmes…

C’est un roman graphique vraiment intéressant axé non pas uniquement sur la nocivité et les conséquences du radium mais aussi et surtout sur l’amitié de ce groupe de femmes ! Les couleurs utilisées sont limitées à 8 teintes et les illustrations sont réalisées au crayon. Il y a quelques chose de psychédélique qui accentue à merveille l’idée de la radiation.

La couverture est phosphorescente mais je vous rassure pas en radium ^^ L’ouvrage contient à la fin une interview de l’auteur qui est fort intéressante sur sa façon de travailler et d’aborder la thématique et contient également quelques crayonnés sur les dernières pages.

J’ai beaucoup aimé ce roman graphique, de par sa thématique bien entendu mais aussi ses dessins qui ne sont pas communs. J’aime les ouvrages un peu originaux et qui sortent des sentiers battus et que je recommande. Encore une fois, ça montre un pan de notre histoire un peu méconnue…

Sandra/Ithilwen.

3 commentaires sur “Radium Girls

Ajouter un commentaire

    1. C’est vrai que ce dessin à la couleur est un peu fade. Je ne connaissais pas cette situation. Le monde industriel n’a pas attendu pour être impitoyable !😡

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :