Le tueur – Affaires d’état T.2

Circuit court

Auteurs : Luc Jacamon & Matz
Editeur : Casterman
Genre : Polar
56 pages
Sortie : le 14 octobre 2020

Avis de l’éditeur :

La démocratie, la justice, tous les grands principes qui sonnent bien et qui réconfortent les honnêtes gens sont bien fragiles face à la corruption, la cupidité, la violence et le clientélisme. Dans ce nouvel opus, le Tueur se retrouve au centre d’un combat qui l’emmène bien plus loin qu’on ne l’aurait cru au premier abord. Et quand ceux qui sont censés être les garants de l’ordre social dérapent, plus rien n’est sous contrôle.

Mon avis :

Si on vous annonçait qu’il y a eu plus de 100 milliards d’humains depuis l’aube des temps, ça vous ferait quoi ? Pas grand-chose, même si il y en aurait mille fois plus. Car au final, tous sont oubliés, seuls quelques-uns perdurent à travers les âges de par leur notoriété, et encore : uniquement sous forme de bribes, de monuments ou d’œuvres qu’ils ont pu créer.

Ce qui compte par contre, comme le pense le Tueur, c’est l’instant présent, monter des coups, ou simplement se détacher de tout et imaginer déjà sa propre fin …

« La victoire a cent pères, mais la défaite est orpheline » John F. Kennedy.

PlancheA_404933

Dans l’ombre, le Tueur engendre une guerre des cartels pour qu’Adil grimpe les échelons de la réussite. Il falsifie des preuves, en crée d’autres de toutes pièces, afin de mener en bateau les forces policières. Sauf que les inspecteurs Rodrigue et Eddy ne sont pas nés de la dernière pluie et estiment la scène de crime plutôt étrange : comment diable des amateurs de la gâchette ont-ils systématiquement fait mouche, plantant leurs cibles tels des snipers ?

Le Tueur et ses collègues de chasse ont semé une sacrée zizanie dans le milieu, et les répercussions entre bandes rivales se font de suite ressentir. Quant à ses heures de bureau interminables, entre les estimations d’import-export et les avis de tout un chacun, le Tueur gaspille 8 heures ou plus par jour à combler un temps mort…

Pour chaque titre du Tueur de Matz & Jacamon, on a juste droit à un uppercut en pleine face. Et même les plus tenaces des guerriers capables de se relever subissent de nouveau une force d’impact comparable à une montagne qui les assomme. De telles vérités sur le sens de l’existence, les interactions venimeuses et orgueilleuses entre humains, la quête inépuisable de plaisirs, quelques ingrédients d’une liste non exhaustive présentés par les auteurs pousseraient la quasi-totalité des individus vers le suicide si ils en saisissaient la compréhension au pied de la lettre. Car le monde est ainsi fait, dictée par des lois oppressantes, mais qu’en pouvons-nous ?

bd-tueur-800x727

Il est donc utile de faire la part des choses. Ce qui se traduit au travers du Tueur est sans nulle doute une approche de la forme de la réalité la plus exacte. Gardons cela dans un coin de notre mémoire sans toutefois y songer en permanence. A l’instar du personnage du Tueur, qui tout en sachant les ramifications du système, mène son existence en jonglant sur les deux facettes.

Le Tueur privilégie toutefois sa carrière de professionnel à empiler les cadavres que sa morne vie d’employé de bureau. Dans une BD, forcément, l’herbe paraît plus verte ailleurs. Et force est de constater qu’il n’est pas un tueur de base, mais officiant tel un génie.

La qualité graphique de Jacamon sonne juste, emballant l’atmosphère pesante d’une grande maitrise. Autant les scènes de pénombres fortement éclairées que les séquences « en plein jour » permettent de pleinement savourer l’étendue de ses capacités.

Lorsqu’on lit le Tueur, on parcourt bien plus qu’une BD. Une forme contemporaine de vérité absolue où l’unique lueur d’espoir réside au détachement de sa personne. Il suffit dés lors de dissocier totalement son âme de son corps et de visualiser chaque planche tel un fantôme en se disant d’une part qu’il ne s’agit que d’une BD, et de l’autre : P*tain, comme tout ce qui est écrit est juste : trop vrai !

Coq de Combat

6 commentaires sur “Le tueur – Affaires d’état T.2

Ajouter un commentaire

  1. En fait cette série est totalement déprimante, tellement elle reflète avec exactitude toute notre société et les sentiments humains dans toutes leur noirceur ou leur futilité. A lire ça on se dit, que la Terre n’est peuplée que de salauds d’une part et d’imbéciles heureux (ou pas) d’autre part !!! ♥♥♥♥

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :