Knock Out !

Scénario et dessin : Reinhard Kleist
Éditeur : Casterman
160 pages
Date de sortie :  10 juin 2020
Genre : Sport, Homosexualité, Boxe.

« Te pardonner tu es le seul à le pouvoir… »

Résumé de l’éditeur:

Quand la haine engendre la mort, quelle place pour le pardon ?

Une ville, la nuit. Un homme est passé à tabac dans une ruelle par un groupe hurlant des insultes homophobes. Abandonné en sang dans le caniveau, il est abordé par une mystérieuse silhouette encapuchonnée, qui recueille sa confession.
Né en 1938 dans une île des Caraïbes, Emile Griffith émigre aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale, où, devenu modiste, il confectionne des chapeaux pour femme. Jusqu’au jour où son patron repère son impressionnante musculature, due à une jeunesse passée à trimer dans des exploitations agricoles, et le présente à un entraîneur de boxe. Doué, Emile va rapidement grimper les échelons, mais avec le succès viennent la jalousie et les injures contre ce boxeur qui préfère les hommes…

Le tragique destin du premier champion du monde de boxe homosexuel.

Mon avis:

Un champion du monde de boxe qui ne voulait en réalité pas boxer…Vraiment une triste histoire…

Emile aime le ping-pong, le baseball, le basket et créer des chapeaux. Il est certes bâti comme un athlète mais déteste faire du mal aux gens. Il veut simplement faire son petit bonhomme de chemin et continuer à travailler pour M. Albert et vendre des chapeaux. Mais quand son employeur découvre ses aptitudes physiques il décide de le mettre de force à la boxe, il est persuadé qu’il deviendra un champion ! Emile accepte bon gré mal gré, il ne veut pas décevoir M. Albert…

Et effectivement, il deviendra un grand champion même si pour cela il doit cacher sa vie sentimentale car il est homosexuel et cela signerait la fin de sa carrière voire de sa vie…

Peu d’adversaires lui résistent vraiment, hormis peut-être Benny qu’il affrontera deux fois mais cela ne se finira pas bien…

Le temps passe, Emile est hanté par ses mauvaises actions et le désir d’être bon et gentil pour tout le monde. Bientôt sonne l’heure de raccrocher les gants, Emile est trop vieux pour combattre et manque de réflexes. Il sombre tout doucement dans l’alcoolisme.

Vraiment une triste histoire, comment un homme dont le combat et la violence n’était pas sa nature s’y enfonce par la pression de ses proches. A propos de proches, seul sa maman et son entraîneur resteront à ses côtés et ne l’abandonneront pas. Emile n’avait rien demandé, avant d’être sous les feux de la rampe c’était un parfait inconnu et c’est ainsi qu’il partira même si on ne l’oubliera jamais vraiment.

C’est une histoire touchante et comme vous le voyez les dessins en noir et blanc font ressortir les émotions et le décor. Je trouve qu’ils ajoutent une dimension tragique au récit qui l’est déjà pourtant beaucoup. Je ne dirais pas que c’est un oublié de l’histoire mais presque et j’ai de la peine pour Emile qui ne voulait pas de cette vie pourtant et qui a toujours tenté de faire le bien… Un BD touchante que je recommande pour sa sincérité.

Ithilwen/Sandra.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :