Jacky Ickx T2 : Monsieur Le Mans.

Dessin : Jean-Marc Krings.
Scénario : Dugomier.
Éditeur : Glénat.
Sortie : 26 août 2020.
48 pages.
Genre :biographie, sport automobile.

« -C’est ça la crise de la quarantaine, Jacky. Y a des trucs qui lâchent ! Tu vas voir !
-Tsss ! Claude ! Si ton humour n’était pas si lourd, la suspension n’aurait peut-être pas cassé ! »

jacky ickx monsieur le mans

La vie passionnée de Monsieur Le Mans !
1979. Deux fois vice-champion du monde de la discipline, Jacky Ickx décide d’abandonner sa carrière en formule 1 pour se consacrer essentiellement à la course d’endurance. Un choix qui s’avérera extrêmement judicieux tant il sera couronné de succès dans toutes les plus grandes épreuves mondiales de la discipline. Parmi elles, 6 victoires aux 24 Heures du Mans qui lui vaudront le mythique surnom de « Monsieur Le Mans » !
Grâce à ce diptyque 100% belge de la collection « Plein Gaz », découvrez la vie de Jacky Ickx, probablement l’un des pilotes automobiles les plus célèbres de tous les temps, renommé à la fois pour son palmarès, sa belle gueule et son comportement de gentleman.

Mon avis.

C’est avec plaisir que j’ai replongé dans les exploits du plus célèbre des pilotes belges. Thierry Boutsen, T. Neuville ou T. Tassin l’admettront certainement volontiers mais il n’y a pas photo pour ce titre tellement le « ringmeister », le « rainmaster » ou « monsieur Le Mans » a marqué de son empreinte le sport auto de son époque. Dans ce tome 2, on s’attarde surtout sur son parcours en endurance avec notamment une course d’anthologie pendant les 24H du Mans en 1977. Je vais essayer de vous la retrouver pour ne pas mourir idiot.

En parlant de mort, je me suis demandé si la plus belle victoire de Jacky Ickx n’était pas celle d’être encore en vie actuellement. Car quand on parcourt ce volume et qu’on lit tous les noms de ces concurrents, ils sont peu nombreux à être encore parmi nous. Ça montre bien la dangerosité de ce sport dans ces années-là.
Pour illustrer cet album, on retrouve au volant Jean-Marc Krings et son agréable ligne claire. Pendant ma lecture, une anecdote m’ est revenue en tête. Lors d’une séance de dédicace, un dessinateur m’avouait sa hantise de dessiner des voitures. Vu le nombre de bolide à reproduire dans cette série, il aurait certainement fait un infarctus. Mais JM Krings s’en sort très bien et a certainement dû faire de belles et longues recherches pour trouver les bons sponsors, le décorum, les habillages des voitures pour coller à la réalité. En tout cas, pour les passionnés, revoir tous ces modèles mythiques est un vrai bonheur.
On est bien d’accord que cela s’adresse à un public assez ciblé passionné de sport auto et de BD mais cette série le fait bien.
Gentlemen, start your engines!

Samba.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :