Vent mauvais

Scénario : Cati Baur
Dessin : Cati Baur

Photo_14888
Éditeur : Rue de Sèvres
192 pages
Date de sortie :  10 juin 2020
Genre : société


…je me fais harceler parce que j’ai pas les bonnes sneakers, la bonne couleur de cheveux, les bons goûts musicaux… parce que je préfère l’odeur d’un vieux chien à celle de leur gloss.

PlancheA_397839

Présentation de l’éditeur

Béranger est en crise, depuis son dernier succès au cinéma, il y a quinze ans, il est aussi peu inspiré dans son travail de scénariste que dans sa vie de divorcé, père de deux adolescentes Lison et Violette. Il peine à écrire la suite que lui réclame son agent et décide de quitter Paris … pour s’installer à la campagne à côté d’un champ d’éoliennes face auxquelles il semble trouver l’inspiration. Sur place, il vit une idylle avec Marjolaine, une fille un peu décalée, la trentaine, qui conduit le bibliobus du village. Quand elle ne joue pas au scrabble, elle s’occupe de ses vieux parents, enterre les oiseaux morts et rêve d’ouvrir sa librairie. Alors que Béranger reprend goût à l’écriture, les saisons passent et apportent leurs lots de mauvaises nouvelles. Il glisse alors doucement vers la dépression. Marjolaine spectatrice malgré elle de la situation sera contre toute attente, celle sur laquelle ils pourront s’appuyer…

Image (3)

 

Mon avis

Il fallait une femme pour écrire cette tranche de vie pleine d’émotion, de justesse et de vérité concernant la « gent » humaine. Du scénariste « bobo » parisien qui s’isole à la campagne à coté d’éoliennes pour écrire tranquillement, à ses deux filles – la conne et la sympathique, en passant par le couple de vieux dont la femme torture physiquement son pauvre mari, leur fille Marjolaine qui a tout compris sur la vie, ou encore la bande d’abrutis sirotant au bar et médisant sur les autres, Cati Baur forme un récit mettant en scène des gens de tous les jours, des personnes comme nous et en profite pour égratigner un peu les citadins trop fiers d’eux, les campagnards encore très coincés et la destruction systématique de notre planète par nous tous ! J’avoue que les chapitres commençant par un dessin d’oiseau mort (merci les éoliennes) m’ont assez marqué. Une belle histoire bien écrite, bien dessinée et pleine de tendresse et, peut-être, d’espoir…

JR

 

 

Un commentaire sur “Vent mauvais

Ajouter un commentaire

  1. Voilà ce que j’écrivais sur le forum après l’avoir lue :
    « J’ai beaucoup aimé le propos d’actualité (exode urbain vers rural) qui sent bien le vécu dans les rapports des couples avec les relations très réalistes entre un père et ses filles… bref des situations très crédibles drôles ou dramatiques… la vie quoi !
    Le tout sur fond d’écologie avec le débat sur les sources d’énergie non polluantes comme les éoliennes qui ont un rôle important.
    Juste dommage que la fin soit un peu brutale… j’aurais aimé un développement sur l’avenir de ces personnages attachants. Peut-être une suite. Le dessin, sans être génial, est agréable à l’œil et très expressif. (4/5) »
    … suivi par un débat que je ne souhaitais pas (n’étant pas compétent en la matière) sur les éoliennes.
    J’ai été plus généreux que Samba ou JR parce que j’accorde un grand intérêt aux rapports humains qui sont très justement exprimés.
    Cependant, je reconnais que c’est assez moyen graphiquement et avec le recul (émotion de lecture en moins) je mettrais plutôt (4 – 3 – 3,5).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :