Guerre civile espagnole et bande dessinée

Scénario : Michel Matly
Dessin : divers
Éditeur : Presses universitaires Blaise-Pascal
360 pages
Date de sortie :  9 juillet 2020
Genre : Document, bibliographie


¡No pasarán!

Présentation de l’éditeur

Un retour sur plus de quatre-vingts ans et plusieurs centaines de bandes dessinées sur la guerre civile espagnole nous rappelle combien cette période de l’histoire a été et est restée présente dans nos cœurs, en Espagne, en France et ailleurs. Certaines œuvres considèrent son combat légitime et d’autres voient la guerre comme un simple désastre qu’aucune raison ne peut justifier. Les unes cherchent à refermer les blessures du passé, les autres considèrent que les fractures de la guerre se prolongent dans d’autres contemporaines.
La bande dessinée nous montre aussi l’extrême diversité de la mémoire du conflit. Elle nous raconte la guerre mais aussi les sociétés qui se la remémorent, l’Espagne de la Transition vers la démocratie et celle d’aujourd’hui, l’Argentine juste sortie de ses années noires de dictature ou l’identité des descendants de l’exil républicain en France. 

Guerre civile espagnole - Michel Matly

Mon avis

J’ai baigné dans le souvenir de la guerre d’Espagne durant toute mon enfance. Lorsque le conflit a éclaté mon père faisait son service militaire dans une compagnie d’aviation ralliée au soulèvement (n’étant pas très vindicatif, il est resté à l’arrière – à l’entretien en peinture des avions – en priant pour que personne ne découvre qu’il était membre du parti communiste). Il m’a raconté les souffrances, la famine, les maladies vénériennes, la lâcheté de la France et de l’Angleterre qui sont restées neutres et permis à Franco de gagner la guerre, m’a expliqué comment l’Allemagne nazie s’est bien entraînée là-bas pour la guerre mondiale à venir, les querelles entre divers partis républicains (anarchistes contre rouges), l’idiotie de Staline ne voulant fournir son aide qu’aux communistes, sa tentative, lors d’une permission, de rejoindre un camp de réfugiés en France et son retour au vu des mauvais traitements infligés par les autorités françaises, etc. Puis dans les années 2000 est venu le temps des exhumations des cadavres dont celui de mon grand-père maternel, torturé, exécuté en enfoui dans une fosse commune…

Ce que je ne savais pas c’est le nombre considérable des bandes dessinées qui ont parlé de cette guerre fratricide (la pire avec celle de sécession aux États Unis), et ce, dès le début en Espagne même.

guerre civile espagnole & BD 1

La bande dessinée est maintenant un art établi, non seulement un moyen de distraction mais aussi un outil d’information sur l’histoire passée et présente, la société et la vie. Michel Matly décortique la multitude d’ouvrages – espagnols pour la plupart – sur le sujet, commençant par ceux parus lors du conflit, coté soulèvement, virulents et montrant la république comme un ramassis de « rouges » assassins, coté républicain, plus respectueux de l’ennemi, traitant de la guerre avec humour sans jamais la montrer. Viennent ensuite les années 50 avec peu de publications traitant du conflit à part celles de la phalange ou de mouvance catholique (haineuses et virulentes) en Espagne et nettement pro-franquistes en France !

L’auteur fait un listing des publications plutôt « timides » des années 60 à 70 qui paracueyos 2citent souvent la guerre sans en parler vraiment (le génial Paracuellos de Carlos Gimenez) ou sont proches d’un parti pris (le communisme pour Eloy de A.H. Palacios). Il détaille ensuite les publications sorties jusqu’aux années 90, souvent composées d’une page dans diverses revues de BD, parlant de la guerre souvent par allégorie et commençant alors (timidement) à évoquer les erreurs dans les deux camps. Souvent, les régions et collectivités locales espagnoles publient des ouvrages racontant des faits ou la réalité dans la région en question. Les années 2000 montrent un relâchement total où plusieurs publications paraissent, souvent critiques, satyriques et contestant les motivations des deux camps. La deuxième décennie qui suit va enfin voir des albums qui vont vraiment raconter la guerre – à noter que 2011 sera l’année qui verra le plus de publications sur le conflit – et, souvent encore, d’un point de vue franquiste ou anti-républicain (lorsque ce sont des publications liées à l’église catholique). Une revue en particulier « Nuevas Hazañas Bélicas » publiera alors des récits se déroulant durant la guerre civile (il faut savoir que la série Hazañas Bélicas – (exploits guerriers) – fut l’une des plus fameuses et longues publications espagnoles contant des histoires de guerre, depuis sa création en 1948 par Boixcar jusqu’en 1983)

Couv_328216L’auteur se penche ensuite sur les publications étrangères dont celles parues en France – deuxième pays en importance de parutions, surtout des albums, dès 1975 – en Italie, en Belgique, etc. Amusant d’apprendre que les super-héros américains qui avaient soutenu la république lors du conflit vont à nouveau combattre Franco (comme Wolverine dans un comic des X-Men). La dernière partie de cet imposant ouvrage va, sur quelques chapitres, toucher du doigt certains points sensibles de la guerre comme la violence faite aux civils, l’implication de l’église catholique et l’exil des vaincus de part le monde ou la prison en Espagne et dans les camps nazis pour beaucoup d’autres.

Michel Matly nous fournit un fabuleux ouvrage, véritable mine d’or indispensable pour tout amateur de bandes dessinées et d’histoire et pour tout collectionneur. Il n’oublie pas de fournir, en fin d’ouvrage, une liste de toutes les bandes dessinées traitant du sujet (20 pages) ainsi qu’une biographie des ouvrages sur la guerre et les divers camps et partis qui ont participé (6 pages). Le seul défaut que l’on peut trouver à cet album est dans le texte lui-même ! En effet, certaines phrases sont inachevées ou prêtent à confusion car mal rédigées; de nombreuses fautes d’accord du pluriel (coquilles ?) nuisent aussi à la lecture. Mais que faisait le relecteur-correcteur ? 

JR

 

5 commentaires sur “Guerre civile espagnole et bande dessinée

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :