Dans les vestiaires

Auteur : Timothé Le boucher
Éditeur :
Boîte à bulles
128 pages
Date de sortie :  24 juin 2020
Genre : société, tranche de vie, puberté, harcèlement.

Timothé Le Boucher dépeint sans fioriture, mais avec une justesse certaine, la puberté et ce qu’elle peut présenter de pire comme de meilleur dans la vie d’un adolescent.

Présentation de l’éditeur :

Dans le microcosme des vestiaires du collège, loin du regard des profs, rejaillit la cruauté des relations adolescentes.

Le nouveau vestiaire des collégiens ouvre ses portes. Vitres floutées et toilettes roses, les garçons découvrent les locaux rénovés avec un mélange de gêne et de moquerie. D’autant plus que les douches sont désormais collectives !

Ainsi deviennent-elles un centre d’intérêt particulier, dans cet espace clos où le principe fondamental de l’autorité adulte disparaît et où peuvent s’exprimer les instincts primaires à l’état le plus brut : agressivité, sexualité ado, moqueries, harcèlement de la tête de turc…

Est recréée au sein même du vestiaire une microsociété sans limites et à l’équilibre incertain, avec ses chefs craints et ses moutons noirs. Affranchis, les garçons du vestiaire affichent leur cruauté naturelle dans un récit à la fois captivant et étouffant qui n’est pas sans rappeler Sa Majesté des mouches.

Loin du feuilleton adolescent, cet album est un authentique témoignage sur la puberté.

Dans-les-vestiaires-Timothé-le-Boucher-bd-drame-scolaire-harcelement-huis-clos-la-boite-à-bulles-wc

Mon avis :

Dans le monde, l’Homme tend toujours à créer des microcosmes imbriqués les uns dans les autres. Ainsi la Planète a été morcelée en continents, eux-mêmes en pays qui sont souvent subdivisés en régions, communes, …

Un des microcosmes de notre société, parmi tant d’autres, c’est l’école. Cet établissement éducatif sert d’apprentissages aux jeunes, tant intellectuellement que sociologiquement : ils y apprennent à vivre ensemble dans les différents contextes proposés. Tantôt les règles à suivre en classe, dans la cour de récréation, au réfectoire… et dans les vestiaires !

Ces derniers sont sans doute le lieu le plus intime et impitoyable car il n’y a pas d’adultes pour gérer ces adolescents qui se cherchent et qui veulent se forger un nom, une réputation. C’est la loi du plus fort qui y règne, avec les stars de l’école qui n’ont peur de rien, pas même de se doucher nus devant les autres, et le bas de la chaîne « alimentaire » : les moutons noirs, les têtes de turcs (pourquoi cette expression d’ailleurs ?), ceux qu’on peut dominer sans restriction, sans surveillance et donc sans retenue.

Dans-les-vestiaires-Timothé-le-Boucher-bd-drame-scolaire-harcelement-huis-clos-la-boite-à-bulles-voyeurisme

« Dans les vestiaires », nous découvrons la puberté dans tout ce qu’elle a de naturel, mais aussi de bien et de mal. Il n’y a pas à avoir honte de découvrir sa sexualité en regardant les filles se dévêtir dans la pièce voisine à travers la ventilation, pas de gêne à avoir entre personnes du même sexe sous la douche. C’est la découverte élémentaire de son corps et de ses ressentis.

Mais ce titre va plus loin en hiérarchisant ces jeunes hommes selon un classement « dominant – dominé », donnant naissance à un harcèlement constant des plus faibles. Des moqueries sur le physique, des préjugés sur la couleur de peau ou de cheveux et un besoin presque bestial de montrer sa supériorité par la force et la mesquinerie.

PlancheA_214990

C’est ainsi qu’un jeune garçon voit son sac de sport atterrir dans une cuvette des toilettes, trempé par l’urine d’une bande de camarades de classe ; ce même garçon qui, par un revirement de situation, pourra prendre sa revanche, … mais à quel prix ?!

Autant dire que « Dans les vestiaires » ramène à certains souvenirs d’adolescence, mais également à une réalité encore trop encrée dans notre société. Avec un dessin assez réaliste, permettant une bonne identification des personnages et de leurs différences les uns avec les autres, Timothé Le Boucher dépeint sans fioriture, mais avec une justesse certaine, la puberté et ce qu’elle peut présenter de pire comme de meilleur dans la vie d’un adolescent.

ShayHlyn

Un commentaire sur “Dans les vestiaires

Ajouter un commentaire

  1. Autant j’ai bien aimé ses 2 derniers titres (Ces jours… et le Patient), autant j’ai trouvé ces vestiaires réédités d’une œuvre de jeunesse de 2014 plutôt moyen !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :