Zig – La Terreur est inacceptable

Scénariste : Takashi Nagasaki
Dessinateur : Tetsuya Saruwatari
Editeur : Delcourt / Tonkam
Récit Complet
Genre : Espionnage
Sortie : le 1er juillet 2020

Avis de l’éditeur :

Le CV de Kiryû Jingo fait mention de ses états de service dans la section spéciale des Forces japonaises d’autodéfense. Mais depuis, il est devenu agent de sécurité dans une banque de Hong Kong.

Mon avis :

Ancien agent des forces d’autodéfenses japonaises, équivalant aux forces spéciales, puis membre de la légion étrangère, Kiryu Jingo, dit Zig est désormais un agent de sécurité travaillant à la banque nationale Chong Fubank. Loin des champs de batailles, où il a vu et vécu les pires atrocités, comme le démembrement de l’un de ses amis, son existence bascule à nouveau lors d’un braquage rude et particulièrement mené par « le colonel », une pointure de la guerre croate, dérobant des informations top secrètes internationales. Poursuivi pour crimes de guerre contre l’humanité par la cour pénale de la Haye, le gouvernement chinois et britannique, le colonel est traqué, notamment par l’agent Zig, engagé pour une opération suicide …

Gratte-ciel titanesques, prises de vue hallucinantes, soucis du moindre détail, Tetsuya Saruwatari marque son grand retour, du moins sur notre continent, car l’artiste de renommée a créé plus d’une série jusqu’alors non éditée en version française. Pour rappel, l’auteur de Free Fight, série incontournable en matière de baston, à l’instar de Coq de Combat, publiée chez Tonkam entre 2007 et 2013 en 39 tomes, a littéralement subjugué toute une génération d’aficionados, devenant du coup série culte. Non seulement, chaque art martial étant juste bluffant de réalisme, tout comme les coups portés, bien que saisissants et hyper violents (dont notamment des cages thoraciques perforées et des tendons et ligaments écartelés divinement mis en images) marquaient le genre Seinen ajoutant une corde à son arc avec grâce et frénésie.

zig2

En fin 2015, un one shot Devil X Devil reprend les ingrédients de Free Fight, mettant à l’honneur l’oncle de Kibo, à savoir Kiryu, un démon maléfique. Bien que plaisant, le lecteur demeurait quelque peu sur sa faim, tant la série phare nous avait accaparés. Voici donc, le nouveau titre accrocheur de Tetsuya Saruwatari sur fond d’espionnage et de ficelles politiques, qui s’associe avec brio avec l’excellent Takashi Nagasaki, qui rappelons-le a marqué de son sceau l’Inspecteur Kurokôchi et Master Keaton. Bref, un tandem surprenant pour un résultat tout aussi jouissif.

Un polar extrêmement calibré où la bravoure, le goût du risque, l’esprit héroïque et la testostérone sont au rendez-vous. Les protagonistes attachants, leurs accomplissements personnels ainsi qu’un étonnant turn-over final délecteront les adeptes du genre. Une certaine psychologie ressort de cette lecture, comme on souhaiterait en voir plus fréquemment. Car au-delà de scènes violentes, la dramaturgie pousse à la réflexion, quant au crime, et à la rédemption personnelle.

Certes, loin des sentiers battus des autres œuvres des auteurs, mais tout aussi enrichissant. Un régal que les éditions Delcourt et Tonkam aient pu nous distribuer un tel titre. Le festin serait total et le lecteur rassasié si d’autres titres du même acabit voyaient le jour. En matière de baston, le lectorat ose espérer une version française de Kengan Ashura et le récent arc de Baki.

 

Coq de Combat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :