La malédiction du pétrole

Scénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Fred Blanchard
Éditeur : Delcourt
110 pages
Date de sortie :  mars 2020
Genre : documentaire, histoire


Le pétrole est devenu indispensable à l’économie mondiale, c’est sa plus grande richesse, mais aussi sa plus grande malédiction. Retraçant l’histoire de ce paradoxe les auteurs se penchent avec acuité sur le sujet.

 

Présentation de l’éditeur

Depuis près d’un siècle et demi, l’or noir a été le moteur de la croissance et la source des plus grands malheurs. Combien de temps cet état va-t-il durer alors que même la catastrophe écologique du réchauffement climatique ne semble pas peser dans la décision de s’en passer ? Mais à quand remonte cette course à l’abîme ? C’est ce que les auteurs entreprennent de raconter.

la malédiction du pétrole_e01

Mon avis

Pour le meilleur et pour le pire. Voilà qui pourrait aussi faire un bon sous-titre à cet intéressant documentaire sur cette ressource fossile dont il semble que l’humanité n’arrive pas à se passer depuis sa découverte.

Une découverte qui remonte à très loin, mais dont l’exploitation à échelle industrielle remonte au XIX siècle. Tout commence à Bakou dans le Caucase avec l’arrivée des frères Nobel. Oui, ceux-la même qui ont donné leur nom aux fameux prix. Au départ ils n’ont rien à voir avec l’or noir. Ils ont bâti un empire en Russie à partir de leurs fabriques d’armes et de munitions et le voyage dans le Caucase de l’un des trois frères est destiné à acheter de grandes quantités de bois pour fabriquer les crosses des fusils. Il tombe quasiment par hasard sur la ville noire de Bakou, qui exploite déjà le pétrole, mais à petite échelle. Il comprend tout de suite l’intérêt qu’il peut tirer de cette industrie et achète une raffinerie au lieu d’acheter du bois. Les frères Nobel révolutionneront l’exploitation pétrolifère en inventant le pipeline et les tankers, posant ainsi les bases d’une industrie florissante, mais aussi sans scrupules : conditions de travail des ouvriers infernales et inhumaines, concurrence acharnée et meurtrière entre les différentes compagnies, pollutions environnementales à grande échelle.

la malédiction du pétrole_e03

Je ne vous ferai pas le résumé de toute l’histoire qui suit, avec l’entrée en scène des barons Rothschild et de Rockefeller qui a compris que le plus lucratif dans le business n’est pas l’extraction, mais le raffinage. C’est la pierre angulaire de la géopolitique pétrolière et de quasiment toutes les catastrophes économiques, sociales, humanitaires, environnementales et des guerres que l’on connait depuis le début du XXème siècle.

Ce documentaire est très instructif et passionnant , bien que sans dialogues et sans mise en scène. Tout se passe en voix off, un peu à la manière de ces documentaires que l’on peut voir à la télévision. Une voix qui raconte, celle de Jean-pierre Pécau, et des images qui défilent, celles de Fred Blanchard. Rien à dire sur la qualité des deux. Le texte est clair et limpide, c’est raconté de manière chronologique et l’on appréhende très bien tous les enjeux de cette industrie. Le dessin réaliste hyper soigné, usant de tons gris anthracite est froid, figé et a un côté presque envoutant, hypnotisant. Le réemploi d’une dizaine de dessins, dans des cadrages souvent différents mais parfois identiques, renforce le caractère documentaire de cet ouvrage. Mais j’avoue que ce point m’a un peu gêné, certaines illustrations n’étant pas adaptées à tous les propos, et surtout le procédé étant trop largement utilisé donne l’impression que l’illustrateur y est allé soit à l’économie, soit qu’il a manqué d’inspiration. En exagérant un peu, ça m’a donné l’impression de voir un de ces sujets sur les chaines d’info ou ils utilisent 5 plans qu’ils font tourner en boucle pendant toute la durée du sujet.
Un petit point noir que j’ai trouvé curieux au début et qui a fini par proprement m’agacer.

Ce documentaire reste néanmoins très intéressant et aide à comprendre la complexité du monde actuel en donnant un éclairage différent sur tous les évènements qui ont marqué le siècle passé et qui marquent le siècle présent. Voir le drame du Venezuela, les attaques par drones des gisements Saoudiens fin 2019, la pandémie de Covid 19 qui a mené à un cours négatif du baril américain…

Enfin, pour terminer sur une note un peu plus positive, saviez-vous que c’est grâce au pétrole que les baleines ont été sauvées ? Avant l’or noir, était l’or blanc. L’huile de baleine servait entre autres de lubrifiant, de source d’éclairage. Quand au 19ème siècle une baleine fournissait 2000 litres d’huile, un puits de pétrole en sortait 3000 en une journée. CQFD, pour le meilleur et pour le pire …

Loubrun

 

 

 

 

4 commentaires sur “La malédiction du pétrole

Ajouter un commentaire

  1. Moi qui associais le nom de Nobel à quelque chose de Noble, c’est plutôt à des gros enfoirés alors ?!🙄
    Ce sujet a l’air intéressant… mais un peu fastidieux dans le choix du traitement un peu austère non ?
    Je ne suis pas fan de documentaires, je suis plus réceptif aux histoires romancées plus ludiques.

    C’est vrai que la couv est très chic… mais difficile à mettre en scène dans le format d’une bannière !😜

    Aimé par 1 personne

    1. eh oui ! l’un des frères Nobel est aussi l’inventeur de la dynamite…

      sujet intéressant, oui. mais en effet le traitement rebutera ceux qui n’adhèrent pas à la BD documentaire. Là on est en plein dedans.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :